Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Intégrer la lutte contre le sida dans toutes les stratégies de développement








L’ONUSIDA pour le Maroc plaide pour des investissements adéquats et des programmes novateurs



L'éradication du sida à l'horizon 2030 passe par des investissements adéquats et des politiques et programmes novateurs fondés sur les droits, a souligné récemment à Rabat, Kamal Alami, directeur du Programme commun des Nations unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) pour le Maroc. 
La lutte contre le sida est entrée dans une nouvelle phase avec cette vision de fin de l'épidémie qui s'inscrit dans le cadre de l'initiative de l'accélération de la riposte au VIH, a relevé M. Alami à l'ouverture d'une journée de réflexion sur la mise en œuvre au Maroc de l'Initiative "Accélérer la riposte" pour mette fin à l'épidémie du sida d'ici à 2030.
Il a rappelé que la nouvelle stratégie de l'ONUSIDA (2016-2021) ambitionne, à l'horizon 2020, de réduire de 75% le nombre des nouvelles infections au VIH et d'atteindre la cible 90-90-90 dont l'objectif est de voir 90% des personnes vivant avec le VIH connaître leur statut sérologique, 90% de toutes les personnes infectées par le VIH dépistées recevoir un traitement antirétroviral durable et 90% des personnes recevant un traitement antirétroviral avoir une charge virale indétectable, rapporte la MAP.
Cette cible sera accélérée à "95-95-95" à l'horizon 2030, dans le cadre de la stratégie de l'ONUSIDA qui focalise sur les objectifs de développement durable et concentre les efforts sur les zones et les populations les plus exposées au risque d'infection par le VIH, a-t-il fait savoir.
Ladite stratégie, qui vise à atteindre "zéro discrimination" à l'égard des personnes atteintes de sida, aspire également à intégrer la lutte contre le sida dans toutes les stratégies de développement, a-t-il ajouté.
De son côté, Aziza Bennani, chef de service des maladies sexuellement transmissibles/sida à la direction de l'épidémiologie et de la lutte contre les maladies au ministère de la Santé, s'est félicitée des avancées notables réalisées par le Maroc dans le cadre de la mise en œuvre du Plan stratégique national de lutte contre le sida 2012-2016, en termes notamment de prévention, de dépistage et de traitement.
Le nombre de personnes parmi les plus exposées ou vulnérables ayant bénéficié de la prévention est passé de 122.231 en 2011 à 172.259 en 2014, tandis que la couverture par le dépistage a été étendue de 60.446 tests en 2011 à 632.520 en 2014, a-t-elle fait observer, ajoutant que 66 pc des personnes découvrant leur séropositivité ont été diagnostiquées à un stade asymptomatique.
Par ailleurs, le nombre de personnes vivant avec le VIH sous traitement antirétroviral a atteint 7.498 contre 4.047 en 2011, a-t-elle indiqué, relevant que le Maroc enregistre une faible prévalence du VIH/sida qui ne dépasse pas les 0,15%.
Pour ce qui est des défis auxquels fait face le Maroc en matière de lutte contre le Sida, Mme Bennani a noté qu'ils concernent essentiellement la persistance de comportements à risque, le déficit en ressources humaines spécialisées, le manque de mutualisation des compétences des acteurs concernés, ainsi que l'absence d'un cadre formel de coordination entre le secteur associatif et le système de santé.
L'élaboration du nouveau plan stratégique national de lutte contre le sida, pour la période 2017-2021, intégrera les objectifs de l'initiative accélérée de la riposte au VIH et la vision de la fin de l'épidémie à l'horizon 2030, en cohérence avec la stratégie de l'ONUSIDA. 
Ce plan comportera, ainsi, des interventions innovantes visant à améliorer l'efficacité et à étendre la riposte dans les zones et auprès des populations les plus affectées.
Organisée par la direction de l'épidémiologie et de la lutte contre les maladies au ministère de la Santé en partenariat avec l'ONUSIDA, cette journée de réflexion, qui coïncide avec la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le sida, constitue l'occasion d’établir un état des lieux de la situation et les progrès de la riposte au sida au Maroc et de discuter avec l'ensemble des partenaires de la mise en œuvre de l'initiative d'accélération de la riposte dans le cadre du nouveau plan stratégique national et des objectifs du développement durable.

Libé
Lundi 7 Décembre 2015

Lu 549 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs