Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Instruction sur l’assassinat de Yasser Arafat en France : Vers l’exhumation du corps du leader palestinien




Instruction sur l’assassinat de Yasser Arafat en France : Vers l’exhumation du corps du leader palestinien
Trois juges d’instruction français ont officiellement demandé à se rendre à Ramallah, dans les territoires palestiniens, pour procéder à l’exhumation du corps de Yasser Arafat, dont la mort en 2004 en France fait l’objet d’une enquête judiciaire pour «assassinat», a-t-on appris mercredi de source judiciaire.
Cette procédure a été ouverte en août à Nanterre (Hauts-de-Seine) sur plainte de la veuve de Yasser Arafat, après des informations laissant penser que le dirigeant palestinien pourrait avoir été empoisonné avec une substance radioactive.
Souha Arafat a salué la démarche des juges, qui veulent se rendre sur place avec des policiers spécialisés et réaliser des prélèvements. Un feu vert de l’Autorité palestinienne, voire d’Israël, est nécessaire pour ce déplacement.
«Je me félicite que les trois magistrats (...) aient d’ores et déjà indiqué officiellement à mon avocat avoir entrepris les démarches nécessaires pour leur transport à Ramallah. Ainsi, des experts de la police scientifique française pourront très prochainement effectuer des prélèvements sous leur autorité», écrit-elle dans un communiqué transmis à Reuters à Paris.
«Dès lors, je demande respectueusement à l’Autorité palestinienne et à la Ligue arabe de suspendre toute initiative tant que la justice française est saisie, sauf à agir de concert avec elle», ajoute-t-elle.
Elle insiste pour que les juges aient la priorité. «Dès lors qu’une information judiciaire a été ouverte en France, elle doit primer sur toute autre procédure, car elle est la garantie incontestable d’indépendance et de neutralité, en vue de la manifestation de la vérité», écrit-elle. L’Autorité palestinienne a déjà fait savoir qu’elle était d’accord pour faire exhumer le corps, sans déterminer de date ou de procédure.
Yasser Arafat avait été transféré en octobre 2004 à l’hôpital militaire de Percy, où il est mort le 11 novembre 2004 à l’âge de 75 ans. La cause exacte de son décès n’a jamais été rendue publique et, selon les éléments de son dossier médical français publié dans la presse, elle n’a pas été médicalement établie.
Selon des examens menés par un laboratoire suisse et dévoilés début juillet dans un documentaire de la chaîne de télévision qatarie Al Jazeera, des traces anormalement élevées de polonium, une substance radioactive mortelle, ont été retrouvées sur les effets personnels de Yasser Arafat.
Le polonium 210 est devenu célèbre après avoir été retrouvé dans le corps de l’ex-espion russe Alexandre Litvinenko, mort en 2006 à Londres. La piste d’un empoisonnement a été avancée.
Souha Arafat a déploré au début de l’été que les prélèvements biologiques effectués en France sur son mari aient été détruits, ce qui est selon elle étrange. «On m’a dit qu’on ne savait pas de quoi est mort Arafat. C’est surprenant qu’un pays souverain comme la France ignore la cause du décès d’un chef d’Etat, soigné dans un de ses hôpitaux», a-t-elle dit dans cet entretien au Figaro.
Reuters
Président de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) à partir de 1969, Yasser Arafat avait signé un accord de paix avec les Israéliens en 1993 à Camp David établissant une autonomie de la Cisjordanie et de la bande de Gaza.
A sa mort, le conflit avait repris avec le début en 2000 de la deuxième Intifada palestinienne, la construction à partir de 2002 du mur séparant le territoire israélien des territoires autonomes. Israël demandait le départ d’Arafat à partir de 2003, le bloquant militairement dans son QG de Ramallah.
Souha Arafat a formulé initialement des accusations contre Israël et les Etats-Unis, qu’elle n’a pas répétées ensuite.
«Arafat voulait le succès de la cause palestinienne pour (la création d’un Etat palestinien et c’est pour cette raison qu’ils se sont débarrassés de lui», avait-elle dit à Al Djazira.
Israël a nié toute implication dans le décès du leader historique palestinien dès 2004. 

Libé
Jeudi 6 Septembre 2012

Lu 188 fois


1.Posté par boumehdi le 06/09/2012 10:04
Attendre huit ans pour rechercher les causes possibles rattachées à la mort de Arafat est proprement scandaleux sinon scabreux.Il revenait à ses compagnons de lutte et à son épouse de demander conjointement cette enquête,juste après sa mort, au lieu de s'entre déchirer autour du testament du défunt et surtout des comptes bancaires de la révolution sous son nom.On a dit que l'épouse ,intermittante,a "hérité de 25 millions de dollars et que la succession politique du leader a duré au moins trois ans.Le seul qui s"est occupé de Arafat l'homme qui a déclaré "caduque" tout ce qui a trait à la fin de l'état d'Israel,s'appelle Chirac qui a essayé de le sauver car il savait Arafat en danger de mort..Arafat n' a pas été paye en retour,malgrè les efforts de Bill Clinton et même de ceux de Rabbin ,assassiné depuis.Le géneral Sharon a décidé de mettre fin d'abord politiquement puis surement physiquement le seul dirigeant d'envergure international de la Palestine.D'aiileurs sa mort a ouvert un boulevard au Hamas ,allié de l'Iran et au Hezbollah,autre allié de l'Iran ,après le retrait de l'occupation du Liban en 1982 et de la guerre perdue contre le même Hezbollah plus recemment dans le sud liban.Les analyses toxicologiques qui seront menées à Genève et à Paris même si elles revèlent des traces d'empoisonnement par des matières radioactives,ne pourront être liées à un Etat en particulier ,en l'occurence Israel et peut'être même semer le doute sur la garde rapprochée d' Arafat,laquelle aurait servi de vecteur d'empoisonnement consciemment ou non.Nous assistons impuissants à la fin politique de la cause palestinienne.Les printemps arabes ont recentré les opinions publiques sur leurs problèmes internes,les divisions interpalestiniennes et la crise de la bombe atomique iranienne et donc du pétrole ont fait le reste.Déterrer son corps,profaner sa tombe ne rendra pas leurs terres occupées aux palestiniens.La motion démocrate du parti d'Obama a accepté de mentionner Jérusalem comme capitale d'Israel,c'est la seule façon de contrer Netanyahou qui vote ouvertement pour le parti républicain,parce que Obama ne veut pas donner le feu vert aux avions israeliens d'attaquer l'Iran.Pendant ce temps les palestiniens s'affairent autour de la sépulture de leur irremplaçable leader,si décrié par tous les "leaders" et pourtant jamais égalé.L'honneur du Maroc est d'avoir imposé l'OLP en tant que seul représentant du peuple palestinien en 1974 à Rabat.Qui s'en souvient aujourd'hui?

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs