Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite





Voleurs de crèmes glacées

Qui vole un oeuf, vole un boeuf. Excédé par l'explosion des vols de crèmes glacées à New York, un milliardaire offre depuis vendredi une récompense de 5.000 dollars à quiconque permettra d'arrêter les filous et de mettre fin aux larcins.
John Catsimatidis, propriétaire de la chaîne d'épiceries Gristedes, a expliqué à l'AFP qu'il en avait marre de voir les congélateurs de ses magasins pillés par un gang qui revend son butin aux épiceries de quartier.
"C'est une belle récompense d'été", a-t-il dit. "Ce gang de trois à quatre personnes arrive et met les cartons de glace dans de grands sacs de courses, ils distraient les employés du magasin et les volent".
Les habiles voleurs, qui agissent depuis environ six mois, ont par exemple réussi à voler en une seule fois plus de 100 pots de glace, pour une valeur de 700 à 800 dollars. Les magasins de la chaîne Gristedes dans Manhattan sont les plus touchés.
Le milliardaire espère que la récompense de 5.000 dollars poussera les épiciers de quartier, qui rachètent pour une fraction du prix normal ces glaces volées, à dénoncer les voleurs.
Plus tôt dans la journée, M. Catsimatidis avait écrit sur Twitter que "les voleurs de crèmes glacées font des ravages dans les supermarchés de New York", reprenant le titre d'un article du New York Post qu'il a partagé.
"Gristedes 5.000 dollars récompense arrestation & procès des voleurs de glaces", avait-il ensuite écrit dans un style télégraphique, accompagnant son deuxième tweet de photos de personnes avec des caddies remplis de pots de glaces.
La police new-yorkaise a confirmé la tendance avec 250 plaintes enregistrées concernant ces larcins ainsi que 130 arrestations en 2016 et assuré à l'AFP "travailler étroitement avec les revendeurs pour lutter contre les vols de crèmes glacées".
La récompense promise par le magnat, qui possède une trentaine d'épiceries dans la "Grosse pomme", coïncide avec une vague de grande chaleur dans la ville de la cote Est américaine, avec des températures culminant à 43 degrés Celsius.
La fortune de John Catsimatidis, un autodidacte de 67 ans qui a immigré avec sa famille à New York depuis la Grèce lorsqu'il était encore bébé, est estimée par Forbes à 3,4 milliards de dollars.
Le philanthrope républicain s'était aussi présenté sans succès à la mairie de New York en 2013. Il possède plus de 30 magasins à Manhattan, Brooklyn et dans le comté de Westchester, en banlieue.

Libé
Lundi 22 Août 2016

Lu 270 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs