Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite




Record

Le record du monde de la plus longue bande dessinée a été battu récemment à Lyon, dans le centre de la France, avec une oeuvre de 1,6 kilomètre, ont revendiqué les organisateurs de ce défi. Un précédent record, avec une BD d'un kilomètre, avait déjà été établi en 2011 dans la même ville, mais il avait été battu en 2014 par des New-Yorkais (1,2 km), selon Mathieu Diez, directeur du Festival de la BD de Lyon, à l'origine de cette oeuvre grand format.
"Là, nous avons inscrit une bande dessinée de 1.600 mètres, 1.625 mètres exactement", a ajouté le responsable du festival, dont la 11e édition se tient au mois de juin.
La performance a été réalisée dans un tunnel semi-piétonnier sous la colline de la Croix-Rousse, qui domine la troisième ville de France, par des étudiants de l'école de BD lyonnaise Emile-Cohl et de l'école Joso de Barcelone, deux établissements réputés.
Scénarisée notamment par le dessinateur lyonnais Jibé, la BD raconte les aventures d'une adolescente de 16 ans, Léa, qui voyage dans le temps grâce à un stylo magique, à Lyon et à Barcelone, de l'ère glaciaire jusqu'à l'an 10.000.
Filmé et mesuré en présence d'élus locaux, le record devrait être validé au livre des records Guinness "sous 3 à 4 mois", selon les organisateurs du Lyon BD Festival. Ce dernier doit regrouper pendant tout le mois de juin plus de 230 auteurs de BD français et étrangers sur plus d'une soixantaine de lieux.

Sanction

L'Eglise orthoxe bulgare n'a pas apprécié les audaces d'un de ses prêtres qui avait offert aux croyants un feu d'artifice pour la messe de Pâques et l'a suspendu vendredi de ses fonctions dans la plus grande église de la capitale Sofia.
Le 1er mai, à minuit, alors que le chef de l'Eglise bulgare était sorti sur la place de la cathédrale Alexandre Nevski pour prononcer le traditionnel "Christ est ressuscité" de la Pâques orthodoxe, un feu d'artifice inattendu avait entrecoupé la célébration.
Devant les 10.000 personnes présentes, dont le président de la république Rossen Plevneliev, des militaires de la garde nationale avaient en prime exécuté une marche au son d'une musique diffusée par des haut-parleurs.
Le patriarche bulgare, Neofit, n'avait pas caché sa surprise devant ces innovations mais avait continué la messe.
Près de trois semaines plus tard, le Saint Synode, corps dirigeant de l'Eglise orthodoxe, a lui critiqué "un changement arbitraire" de la cérémonie décidé par l'archimandrite Dyonissios, responsable de la cathédrale de Sofia, qui l'avait placé devant "un fait accompli".
Les autorités religieuses ont également déploré "un abus du nom du patriarche" qui était placé "dans une situation compromettante" ainsi qu'"une implication de l'Eglise orthodoxe bulgare dans un scandale public".
Après des décennies d'athéisme imposé de force pendant la période communiste, les Bulgares vont désormais nombreux à l'Eglise, notamment à Pâques et à Noël. Le président, des membres du gouvernement et du parlement assistent régulièrement aux cérémonies religieuses.

Lundi 30 Mai 2016

Lu 117 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs