Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite




Fouine

Une fouine qui s'était introduite dans le plus grand accélérateur de particules du monde a provoqué un court-circuit et une panne du collisionneur situé à la frontière franco-suisse.
Le LHC (Large Hadron Collider) a connu une "grave perturbation électrique vendredi à 05H30 (03H30 GMT)", a annoncé le CERN (l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire) dans son rapport quotidien d'activité.
Le CERN a précisé que la panne était due à "un court-circuit provoqué par une fouine" sur le collisionneur, ajoutant qu'un transformateur de 66 kilovolts avait été endommagé.
Interrogé par le BBC, Arnaud Marsollier, porte-parole du CERN, a déclaré que les réparations prendraient plusieurs jours et que l'appareil devrait subir une révision complète. L'animal n'a pas survécu au choc électrique.
"Ce n'est pas la meilleure semaine pour le LHC!", a déploré le CERN dans son rapport.
Ce n'est pas la première fois qu'un animal perturbe le fonctionnement de l'installation. En 2009, un oiseau avait laissé tomber un morceau de pain sur une alimentation électrique extérieure, ce qui avait détérioré le système de refroidissement.
Le LHC, situé à la frontière franco-suisse, comprend un tunnel en forme d'anneau de 27 kilomètres.
Le LHC est le plus puissant accélérateur de particules au monde et a notamment permis en 2012 de confirmer l'existence du boson de Higgs, considéré comme la clé de voûte de la structure fondamentale de la matière. Il pourrait percer d'autres mystères de la composition de l'Univers.

Cocaïne

Une femme s'est présentée mardi au commissariat de Toulouse, dans le sud-ouest de la France, avec des sachets de cocaïne "pour la faire goûter aux fonctionnaires de l'accueil", a appris l'AFP de source policière.
Tôt dans la matinée, une femme de 45 ans, connue des services de police pour être une consommatrice de stupéfiants, s'est présentée au commissariat principal de Toulouse et a déposé sur le comptoir trois sachets de poudre, deux de cocaïne et un de crack, a-t-on expliqué.
Immédiatement interpellée et placée en garde à vue, elle a affirmé s'être procurée la drogue via internet tout en niant elle-même consommer. Mais elle a expliqué vouloir s'assurer que la drogue était de "bonne qualité" car elle ne voulait pas "que les gens meurent d'overdose".
Son objectif était de "la faire goûter aux fonctionnaires de l'accueil", a-t-elle précisé. Le parquet, saisi de cette affaire, a délivré une convocation devant le tribunal pour le mois de janvier.

Vendredi 20 Mai 2016

Lu 152 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs