Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite

Survivre dans la jungle





Un soldat a survécu trois semaines perdu dans la jungle du centre de la Colombie, en s'alimentant de graines et de chair de tortue crue et en chantant du rap pour se donner du courage, a-t-on annoncé de sources militaires.
Yefer Orlando Sanchez Fonseca, 26 ans, a été retrouvé "sain et sauf"  par l'armée de terre entre Vista Hermosa et Puerto Rico, dans le département de Meta, selon un communiqué du commandement général de la force conjointe Omega.
Il était recherché depuis sa disparition le 5 mars lors d'une patrouille de contrôle dans ce département où la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc, marxistes) et d'autres groupes armés illégaux sont présents.
"Plus de 500 militaires ont effectué des recherches sur le terrain, des reconnaissances aériennes avec l'aviation nationale", précise le communiqué ajoutant que des appels avaient en outre été lancés via les radios nationales et locales.
Barbu, sale et sur le point de s'évanouir de faiblesse, selon des médias locaux, le soldat Sanchez a finalement été retrouvé lundi matin par un autre militaire.
Le rescapé a raconté à la radio Caracol qu'au moment où il s'est perdu, il n'avait avec lui "ni nourriture, ni eau, seulement le matériel de guerre : fusil, munitions, casques, des explosifs (...) un poncho, une machette".
Il parcourait alors la jungle avec 40 autres militaires. "Je marchais le dernier, assurant la sécurité de mes compagnons (...) un moment d'inattention, je me suis égaré", a-t-il ajouté.
Au bout de quelques jours, il a commencé à s'alimenter de ce qu'il trouvait. "Grâce à l'entraînement de survie de l'armée, j'ai appris que tout ce que mangent les singes nous convient", a raconté ce soldat qui a apprécié la chair de tortue dont il a pu s'alimenter une fois. "Elle a croisé mon chemin et j'en ai profité. J'ai dû la manger crue. J'avais très faim."
Il lui est aussi arrivé d'apercevoir des guérilleros des Farc, qui observent depuis juillet un cessez-le-feu unilatéral. Mais il a préféré ne pas s'approcher. "Oui, j'ai vu la guérilla (...) Je ne dormais quasiment pas , accroché à mon fusil, toujours en alerte", a poursuivi le militaire qui, selon le quotidien El Tiempo, chantait du rap pour se donner du courage.
Mis au repos pour déshydratation et fatigue intense, il a assuré qu'il resterait dans l'armée une fois remis de sa mésaventure.

Libé
Mardi 12 Avril 2016

Lu 161 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs