Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite




Requins

Les visiteurs d'un aquarium géant de Séoul ont pu contempler le sanglant épilogue d'un combat entre deux requins, qui s'est soldé par la disparition du plus petit dans la gueule du plus grand.
Selon le récit du personnel du grand aquarium Coex de la capitale de la Corée du Sud, il s’agit d’un combat pour une rivalité territoriale entre un requin taureau femelle de 2,2 mètres de long et un squale d'une autre espèce deux fois plus petit.
Lorsque l'aquarium a rouvert ses portes seule la queue du plus petit requin était encore visible, dépassant de la gueule de l'autre.
"L'instinct du requin taureau est d'attaquer si son territoire est menacé, surtout dans les périodes de reproduction", a expliqué un porte-parole de l'aquarium.
Le requin taureau semble avoir entièrement avalé son congénère. Il devrait cependant le régurgiter, faute de pouvoir le digérer entièrement, mais le processus "pourrait prendre près d'une semaine", selon le même spécialiste.



Fan

La folie des grandeurs semble s'être transmise du candidat Donald Trump à ses partisans. Un père de famille de l'Iowa, dans le centre des Etats-Unis, est devenu une vedette locale en installant une grande photo du milliardaire dans son jardin, face à une route passante.
Le portrait mesure 1,20m sur 2,40m et se situe dans une banlieue résidentielle de la capitale, Des Moines. Il est resserré sur le visage de Donald Trump en train d'émettre une voyelle, la bouche ouverte, le regard dur.
"J'ai toujours été un peu fan de Donald Trump", explique volontiers George Davey, ingénieur informatique le jour et inventeur le reste du temps, à l'équipe de l'AFP frappant à sa porte. Depuis novembre, de nombreux médias sont venus le voir. Toute la famille, apparemment habituée, continue à dîner pendant la courte interview.
"Il dit ce qu'il pense et se fiche du reste", explique George, admiratif. "Un peu comme Poutine. Il dit ce qu'il pense et se fiche de blesser les faibles ou quiconque ne sera pas d'accord avec lui".
Une voisine blasée, Yvonne, confirme dehors que des passants viennent prendre des selfies devant la photo.
George a lui-même construit l'enseigne, éclairée la nuit et équipée d'une caméra pour prévenir tout vandalisme. C'est arrivé deux fois. D'abord du sirop chocolaté, facile à laver. La seconde fois, les vandales ont peint à la bombe "un visage triste". En cas de malheur irréparable, George a de toute façon une affiche de rechange toute prête.

 

Lundi 8 Février 2016

Lu 185 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs