Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite




Faux colonel

Uniforme à épaulettes, décorations, pseudonyme: en déployant toute la panoplie, un sexagénaire français a réussi pendant des années à se faire passer pour un ancien officier de la prestigieuse Légion étrangère française, avant d'être arrêté la semaine dernière. "Depuis plusieurs années, cet individu se présentait comme colonel de la Légion étrangère, ancien agent des services de renseignements", sous le nom d'emprunt d'Aramis de Saint-Gilles Roulin, a expliqué la gendarmerie.
Ce résident de l'île d'Oléron, dans l'ouest de la France, s'invitait dans "les cérémonies patriotiques" vêtu de l'uniforme de la Légion et arborant les plus hautes distinctions françaises: la Légion d'honneur et l'Ordre national du mérite. "Il avait de vrais fourreaux d'épaules, l'insigne du 2e REP (Régiment étranger de parachutistes) (...) et la fourragère (une corde tressée qui sert de distinction) de la Légion d'honneur", a précisé un gendarme. Le seul élément qui pouvait surprendre, c'était l'insigne du commando Guyane, un stage de 15 jours qui n'est rien pour un légionnaire", a-t-il ajouté.
Mais "son comportement a fini par attirer l'attention des militaires, qui ont décidé de mener des investigations à son sujet", a précisé la gendarmerie. Il a finalement été arrêté le 14 janvier pour "port illégal d'uniforme et de décorations, usurpation de titre et de fonctions". Les enquêteurs ont découvert que le suspect n'a jamais appartenu à l'armée, et encore moins fait partie d'un quelconque service de renseignements. La justice a décidé de poursuivre les investigations afin de mieux comprendre la personnalité de l'intéressé et ses motivations.

Alcool sans
gueule de bois


La Corée du Nord a mis au point un alcool à plus de 30 degrés dont il est possible d'abuser sans craindre la gueule de bois, selon la presse officielle.
Cette boisson, baptisée "Koryo Liquor", est le fruit d'un subtil mélange de ginseng de haute qualité, vieux de six ans, et de "riz gluant brûlé", expliquait le journal en langue anglaise Pyongyang Times récemment. Cet alcool, qui titre entre 30 et 40 degrés, a un goût à la fois sucré et quelque peu salé, ajoute le journal. Il est "très apprécié des connaisseurs et des spécialistes car il est suave et ne provoque pas de gueule de bois".
Cette boisson miracle a obtenu une ribambelle de prix, y compris la première place au concours national d'alcools en 2015, dit le Times.
La presse nord-coréenne est coutumière d'annonces sur les réalisations extraordinaires du pays dans tous les domaines, de la médecine au sport en passant par l'agriculture.
L'année dernière, l'agence officielle KCNA avait rapporté que les scientifiques nord-coréens avaient créé un médicament, là encore à base de ginseng, capable de guérir du sida, du virus Ebola et du coronavirus Mers.
Plus récemment, Pyongyang a annoncé avoir testé avec succès une bombe à hydrogène, nouvelle que les spécialistes ont accueillie avec le plus grand scepticisme.

 

Jeudi 28 Janvier 2016

Lu 127 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs