Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite


​Le marathon de Londres dans l'espace





L'astronaute britannique Tim Peake a annoncé vendredi qu'il allait participer au prochain marathon de Londres: jusque-là rien d'extraordinaire, sauf qu'il va parcourir les 42,195 km dans l'espace, à bord de la Station spatiale internationale (ISS).
"Dès qu'on m'a confié la mission d'aller sur l'ISS, je me disais que ce serait génial de courir le marathon de Londres à bord de la station. C'est un événement planétaire, amenons-le au-delà des frontières de ce monde", a souligné l'ancien pilote d'essai d'hélicoptères, âgé de 43 ans.
Tim Peake doit décoller le 15 décembre du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan à bord d'un vaisseau spatial russe Soyouz pour une mission de six mois sur l'ISS. Il est le deuxième Britannique dans l'espace, après Helen Sharman en 1991.
Courir le marathon lui permet de joindre l'utile au spectaculaire puisque l'exercice physique est essentiel pour lutter contre les effets négatifs de l'impesanteur sur les muscles et les os.
"Major Tim" va s'élancer le dimanche 24 avril en même temps que les 37.000 participants sur terre. Il va courir les 42,195 km harnaché à un tapis de course et sera virtuellement immergé dans le marathon grâce à un grand écran posé devant lui.
Depuis cette année, le marathon de Londres offre la possibilité de participer à l'épreuve depuis un tapis de course, grâce à des avatars en réalité augmentée placés sur le parcours filmé au préalable.
"Je vais pouvoir me voir courir dans les rues de Londres tout en orbitant autour de la terre à la vitesse de 27.000 km/h", a déclaré dans un communiqué Tim Peake, qui représente l'agence spatiale européenne (ESA) sur cette mission.
Marathonien confirmé, Peake avait terminé Londres en 1999 dans un temps, excellent, de 3 h 18 min et 50 secondes. "Je ne pense pas que je pourrai battre ce record à bord de l'ISS. Le système de harnais représente une grosse contrainte. Je flotterais en impesanteur si je n'étais pas attaché au tapis de course et je vais donc devoir porter une sorte de sac à dos lesté qui, au bout de 40 minutes, commence à devenir très inconfortable", a-t-il expliqué.
L'objectif personnel de cet ambassadeur de l'association caritative "The Prince's Trust" reste cependant ambitieux puisqu'il compte parcourir la distance dans un temps entre 3 heures et demie et 4 heures.
En 2007, l'Américaine Sunita Lyn Williams avait couru l'équivalent du marathon de Boston en 4 heures et 24 minutes à bord de l'ISS.

Libé
Mercredi 9 Décembre 2015

Lu 153 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs