Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite




Nobel
Pour éviter toute jalousie éventuelle entre les vainqueurs du Nobel de la paix, l'Institut Nobel a annoncé mercredi que quatre médailles d'or supplémentaires seraient frappées, une pour chaque composante du quartette tunisien récompensé cette année, mais... à leurs frais.
La prestigieuse récompense a été attribuée le 9 octobre au quartette pour le dialogue national tunisien, un groupe informel d'organisations qui a contribué à sauver la transition démocratique dans ce pays, berceau du "printemps arabe".
Formellement, c'est ce quartette qui, bien que n'ayant pas d'existence juridique, est le seul et unique lauréat et qui recevra donc la médaille Nobel officielle, dont on ignore le sort ultérieur. Mais les quatre organisations --le puissant syndicat UGTT, l'organisation patronale UTICA, la Ligue tunisienne des droits de l'Homme (LTDH) et l'Ordre des avocats-- tenaient aussi à avoir la leur.
"Quatre médailles (supplémentaires) vont être fabriquées", a déclaré à l'AFP le directeur de l'Institut Nobel, Olav Njølstad, alors que la cérémonie de remise officielle aura lieu le 10 décembre.
 
 

 
Erdogan
Comparer le président Recep Tayyip Erdogan à un "gollum" peut-il être considéré comme une insulte ? Un tribunal turc a très sérieusement mandaté un collège d'experts pour trancher le débat, qui pourrait coûter deux ans de prison à un internaute.
En octobre dernier, un médecin turc, Bilgin Ciftçi, s'est amusé à publier sur son compte Twitter deux photos: l'une, inhabituellement expressive, de M. Erdogan le visage déformé par la surprise; l'autre, les yeux pareillement exorbités, du célèbre personnage de la trilogie à succès "le Seigneur des anneaux".
La comparaison n'a pas plu du tout au maître du pays qui, comme il en a désormais pris l'habitude, a porté plainte contre l'outrecuidant, aussitôt arrêté dans l'hôpital où il exerçait et inculpé pour "insulte au chef de l'Etat".
Plus circonspects, les juges de la province d'Aydin (sud-ouest) qui examinaient son dossier mardi ont confessé à l'audience leur ignorance de l'œuvre de J.R.R. Tolkien et leur incapacité à déterminer si comparer M. Erdogan au monstrueux "gollum" pouvait être considérée comme un outrage, a rapporté mercredi le quotidien Milliyet.
Le tribunal a donc confié à des experts --deux académiciens, deux psychologues et un spécialiste du cinéma-- le soin de répondre à la question lors de la prochaine audience du procès, fixée en février.

Vendredi 4 Décembre 2015

Lu 151 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs