Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite




Survivant

Un homme de 62 ans a survécu pendant six jours sans eau dans la fournaise du désert australien en mangeant des fourmis, a annoncé la police mardi.
Reg Foggerdy avait disparu le 7 octobre lors d’une partie de chasse. Il se rendait à Shooter’s Shack, un campement populaire auprès des chasseurs situé dans une région reculée de l’Etat d’Australie occidentale, à un millier de kilomètres au nord-est de Perth.
Quand il n’est pas revenu, sa famille a donné l’alerte et les pisteurs de la police l’ont finalement retrouvé à une quinzaine de kilomètres de l’endroit d’où il avait disparu.
D’après l’officier Andy Greatwood, Reg Foggerdy, qui n’avait rien à boire pendant les six jours qu’a duré son épreuve, a passé les deux derniers jours assis sous un arbre.
“Il a mangé des fourmis, c’est comme ça qu’il a survécu”, a déclaré le porte-parole de la police au journal West Australian. Il a déployé des “capacités de survie fantastiques” et “nos hommes qui l’ont trouvé dans une région extrêmement reculée ont fait montre de capacités de pistage fantastiques”, a-t-il ajouté.
“Il était extrêmement déshydraté, un peu délirant, mais nous lui avons apporté les premiers secours et on est contents de voir qu’il peut maintenant s’asseoir et parler. Il faisait extrêmement chaud, c’était très reculé, et la plupart des gens n’auraient probablement pas survécu.”
Sa soeur, Christine Ogden, a elle expliqué à la radio ABC que son frère avait une grande expérience du bush, mélange de bois et de broussailles. “Je vais lui offrir un téléphone satellite.”

Barbus

Un club de barbus posant dans la campagne suédoise avec un drapeau représentant deux sabres blancs croisés sur fond noir a été pris par mégarde pour des militants du groupe Etat islamique, a raconté lundi à l’AFP un responsable de la joyeuse confrérie. Andreas Fransson, un trentenaire travaillant dans la publicité, se trouvait samedi avec ses camarades à bouc devant les ruines du château de Brahehus, dans le sud du pays, lorsque deux policiers se sont présentés. “Ils nous ont dit qu’un automobiliste avait cru voir un rassemblement de terroristes de l’IS”, acronyme anglais du groupe Etat islamique, explique-t-il.
Constatant leur méprise, les deux policiers en uniforme ont “ri de bon coeur” avec les barbus et sont remontés dans leur véhicule “le sourire aux lèvres”, selon Andreas Fransson qui reconnaît tout de même que l’étendard de son organisation, qui compte une soixantaine de membres en Suède, peut prêter à confusion avec celui des combattants jihadistes.
“Nous appartenons à un club émanant d’une association créée aux Etats-Unis, appelée Bearded Villains et qui milite contre les injustices, l’homophobie, le racisme et l’oppression. Le drapeau des Bearded Villains passe de club en club dans le monde entier et nous prenons des photos avec ce drapeau pour témoigner notre fraternité”, souligne-t-il.
En Suède, les Bearded Villains participent notamment à des campagnes de sensibilisation à la prévention du cancer.
“C’était un incident drôle mais il est dommage d’être associé au groupe Etat islamique quand on pense à nos activités caritatives”, regrette Andreas Fransson.


 

Jeudi 15 Octobre 2015

Lu 0 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs