Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite




Hospitalisation

Un septuagénaire turc est décédé dernièrement dans un hôpital public de Bursa (nord-ouest) après avoir passé quarante-sept ans de sa vie dans une des chambres de l’établissement “parce qu’il s’y trouvait bien”, a rapporté mardi l’agence de presse Dogan.
Abdullah Kozan, qui souffrait d’asthme et de diabète, avait été admis pour la première fois dans cet hôpital en 1968 pour de simples maux de tête, alors qu’il effectuait son service militaire dans une garnison de l’ancienne capitale impériale ottomane.
Il ne l’a depuis jamais quitté parce qu’il n’avait “aucun autre endroit où aller et s’entendait très bien avec le personnel de l’établissement”, ont confié des employés à Dogan.
A la fin de chacune de ses hospitalisations, il y était automatiquement réadmis comme un nouveau patient, ont-ils expliqué.
“Il faisait partie de l’hôpital. Nous le protégions parce qu’il avait la “carte verte” (une carte émise par la sécurité sociale turque pour les plus démunis, ndlr). Mais nous n’avons pas pu le sauver lorsque son état s’est dégradé au deuxième jour de la fête de l’Aïd (vendredi dernier)”, a raconté un des salariés de l’hôpital.
L’agence Dogan a publié une photo non datée de son plus ancien patient, assis sur son lit dans un pyjama gris et bordeaux, un docteur à ses côtés.

 

Suppression

Au Québec, plus d’une dizaine de noms de lieux, comme la Rivière du Nègre ou le Lac Ti-Nègre, devront désormais être renommés, a fait savoir samedi la Commission de toponymie de la province.
“Même si les mots “nigger” ou “nègre” sont d’usage ancien, ils peuvent porter atteinte à la dignité des membres de la communauté noire”, a souligné la Commission dans un communiqué. “En effet, le premier a une connotation fortement injurieuse. Quant au second, il a acquis, au fil du temps une charge péjorative”.
Au total, ce sont 11 noms de lacs, de rivières, de rapides et de hameaux qui devront être changés au Québec, seule province au Canada à avoir des noms de lieux publics qui contiennent le mot nègre.
La Commission souhaite que les noms de remplacement respectent “le plus possible le patrimoine historique des lieux” et “rappelle la présence de la communauté noire au Québec, qui a contribué à l’enrichir”.
Cette décision fait suite à un débat lancé en août dernier par des militants sur la pertinence du nom donné aux rapides -rapides des Nègres- en 1970 à Bouchette, environ 300 km au nord ouest de Montréal, dans la région de l’Outaouais.
La ministre québécoise de la Justice, Stéphanie Vallée, avait alors fait part de sa préoccupation en raison de “dénominations qui pourraient avoir une connotation blessante”.

Lundi 5 Octobre 2015

Lu 381 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs