Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite




Insolite
Juge

Attendu pour trancher bientôt des débats historiques, le président de la Cour suprême des Etats-Unis, la plus haute juridiction du pays, a bien failli être simple juré d'un tribunal de comté. John Roberts s'est rendu à la convocation d'un tribunal du Montgomery County, dans la banlieue de Washington, où il était appelé à figurer dans un jury populaire, a indiqué à l'AFP Kathy Arberg, porte-parole de la Cour suprême.
Mais après avoir répondu à quelques questions, le plus haut juge du pays a été révoqué. La teneur du procès civil s'ouvrant devant ce tribunal du Maryland n'a pas été révélée.
Le juge Roberts, qui préside depuis dix ans la plus haute instance de la justice fédérale, a rendez-vous avec l'histoire fin avril, pour deux affaires cruciales sur le mariage gay et la méthode d'exécution par injection.
En 2005, John Roberts, 60 ans, a été nommé à vie juge puis président de la haute Cour par le républicain George W. Bush. Son vote est toujours crucial dans cette instance qui compte huit autres juges, quatre progressistes et quatre conservateurs.

Insolite
Vengeance

Dans une impasse du très chic quartier de Kensington et Chelsea, à Londres, une propriétaire a peint sa maison de rayures rouges, une mesure de rétorsion contre ses voisins qui l'ont empêchée d'y réaliser d'énormes travaux, a constaté l'AFP.
Un ravalement de façade qui n'a pas manqué de susciter les réactions outrées de ces mêmes voisins, très attachés à l'élégance de leur rue.
"C'est très, très criard. Sans vouloir paraître prétentieuse, ce n'est pas du tout le genre de Kensington", s'est plaint Saskia Moyle, 18 ans, qui vit en face de cette maison avec son père, auprès du quotidien The Gardian.  "Je pense que c'est une monstruosité de mauvais goût", a-t-elle estimé.
"C'est épouvantable, absolument épouvantable", a réagi une autre voisine, qui n'a pas donné son nom, auprès du quotidien The Daily Telegraph. 
Selon les résidents, cette initiative ne constitue rien moins qu'une mesure de représailles de la propriétaire de cette demeure de prestige, qui vaut plusieurs millions de livres. Cette dernière, qui vit en Suisse, voulait détruire l'habitation pour la remplacer par une énorme "maison iceberg", c'est-à-dire dotée de plusieurs sous-sols. Mais ses voisins se sont battus, avec succès, contre ce projet, de peur des nuisances qu'auraient engendrées ces travaux de longue haleine. 
Les travaux d'agrandissement des maisons en sous-sol se sont multipliés ces dernières années à Londres, leurs habitants très aisés voulant les doter de piscines, de cinémas, de salles de sport ou encore de garage pour voiture de luxe. 
Dans plusieurs quartiers, cela a fini par susciter la colère des autres habitants, dont la vie quotidienne est perturbée par le bruit, la poussière et les restrictions de parking que provoquent ces travaux pendant plusieurs mois, voire plusieurs années.   Pour l'instant, seul le quartier de Kensington et Chelsea a pris des mesures contre ces énormes sous-sols, interdisant depuis fin 2014 la construction de plus d'un niveau. 

Samedi 18 Avril 2015

Lu 112 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs