Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite




Insolite
A vendre

Deux avions ayant appartenu à Elvis Presley visibles depuis une trentaine d’années dans sa demeure de Graceland à Memphis, dans le Tennessee (sud), vont être vendus aux enchères. Le Convair 880, baptisé “Lisa Marie” du nom de la fille unique du rocker et le plus petit Lockheed JetStar, “Hound Dog II”, seront proposés à la vente par enchères sous pli cacheté, la vente étant remportée par le plus offrant, jusqu’au 2 février, a indiqué la maison d’enchères Julien’s de Los Angeles.
Toutefois, aucun des deux avions n’est en état de voler.
Les vendeurs estiment que les collectionneurs, les fans du “King” ou des entrepreneurs intéressés pour les exposer ailleurs devraient mener les enchères.
Les avions, qui appartiennent à la société OKC Partnership de Memphis, étaient exposés à Graceland depuis les années 1980 en partenariat avec Elvis Presley Enterprises, qui gère le domaine de Graceland.
L’an dernier, cette société avait indiqué ne pas vouloir renouveler le contrat qui expire en avril. Elvis Presley, qui aurait eu 80 ans jeudi dernier, avait acheté le “Lisa Marie” en avril 1975, deux ans et quatre mois avant sa mort, pour 250.000 dollars.
L’avion de 29 places avait été reaménagé et redécoré avec salon, salle de conférence, club privé et une suite avec robinet en or dans la salle de bains.

Chiens

Une dizaine de chiens élevés en Corée du Sud pour la consommation de leur chair sont arrivés récemment près de Washington pour y être adoptés comme animaux de compagnie.
Ils étaient les premiers d’un groupe de 23 chiens qui vont entamer une nouvelle vie aux Etats-Unis dans le cadre d’une campagne contre la consommation de la viande de chien en Asie de l’Est. Les chiens, qui devaient être rejoints par le reste du groupe, ont été conduits dans un chenil de l’Animal Welfare League d’Alexandria en Virginie, dans la banlieue de la capitale américaine. La société de protection des animaux Humane Society International (HSI) les a repérés dans une ferme sud-coréenne, à Ilsan, au nord-ouest de Séoul, où ils étaient élevés pour leur chair.
Le propriétaire de la ferme a accepté de donner les bêtes contre compensation et de cultiver des myrtilles à leur place, a indiqué à l’AFP une responsable de l’HSI, Kelly O’Meara.
L’HSI mène campagne contre la consommation de chiens en Chine, aux Philippines, en Thaïlande et au Vietnam où les chiens errants sont consommés. “Mais en Corée du Sud, ils sont élevés dans des fermes pour répondre à la demande”, a expliqué Mme O’Meara. Chaque année, entre 1,2 et deux millions de chiens sont mangés en Corée du Sud, provenant de “centaines” de fermes, selon elle.
Selon la responsable, c’est la première fois qu’un tel transfert est organisé.
Après contrôle sanitaire, les 23 chiens seront offerts à l’adoption dans les refuges de l’est des Etats-Unis.

Les catastrophes naturelles de 2014 moins ravageuses que les années passées

Les catastrophes naturelles en 2014 ont coûté nettement moins de vies humaines et causé moins de dégâts matériels que celles de 2013, selon une étude publiée mercredi par Munich Re.
Le géant allemand de la réassurance, dont l’étude annuelle fait référence en la matière, estime à 110 milliards de dollars (93 milliards d’euros) les coûts cumulés des catastrophes de l’an dernier, moins que l’année précédente (140 milliards de dollars) et que la moyenne des dix et même des 30 dernières années.
“Plus de neuf catastrophes naturelles sur dix ayant engendré des destructions ont été dues à des évènements climatiques”, remarque l’étude et c’est le cyclone Hudhud en Inde qui a causé le plus de dégâts (7 milliards de dollars).
Les désastres de 2014 ont entraîné 7.700 décès, les inondations en Inde et au Pakistan en septembre représentant les plus meurtriers avec 665 victimes. Le nombre de morts liés aux catastrophes naturelles est très en dessous du chiffre de l’année précédente (21.000) et des moyennes des dernières années, et renoue avec le niveau de 1984.
Ces chiffres sont “une bonne nouvelle” a commenté dans un communiqué Torsten Jeworrek, membre du directoire de Munich Re, et s’expliquent entre autres par le fait qu’en beaucoup d’endroits, les autorités ont mis les populations à l’abri à temps, ainsi en Inde à l’approche du cyclone Hudhud ou aux Philippines avant le typhon Hagupit.
Autre constat, la prévention et les investissements dans les équipements de sécurité se révèlent payants pour limiter l’ampleur des destructions: “Dans la région nord-ouest du Pacifique, un nombre relativement important de typhons a frappé les côtes japonaises, mais les dégâts sont restés faibles grâce aux standards élevés des bâtiments et des infrastructures sur place”, souligne l’étude.
La saison des ouragans en Amérique du Nord a en outre été relativement clémente, avec huit ouragans violents contre 11 par an en moyenne entre 1950 et 2013.
Mais les chiffres de 2014 “ne sont pas une raison pour se bercer dans l’illusion de la sécurité”, prévient M. Jeworrek, “il n’y a pas de raison pour attendre une évolution aussi contenue en 2015”.
Notamment, “la fréquence des tornades aux Etats-Unis pourrait augmenter” cette année, pointe Munich Re.
Sur les 110 milliards de dollars de dégâts constatés l’an dernier, 31 milliards (26 milliards d’euros) étaient assurés. C’est une tempête au Japon, assortie de fortes chutes de neige, qui a coûté le plus cher aux compagnies d’assurance sur l’année (3,1 milliards de dollars).
“Les dégâts causés par des évènements climatiques extrêmes (...) sont manifestement en augmentation dans de nombreuses régions telles que les Etats-Unis ou l’Europe centrale. Les chutes de grêle peuvent provoquer d’énormes dommages. Les mesures permettant de réduire les dégâts, notamment ceux causés aux bâtiments, ont par conséquent une grande importance”, affirme Peter Höppe, chef de recherche chez Munich Re, cité dans l’étude.
AFP


Les femmes hindoues doivent avoir quatre enfants

Un parlementaire du parti nationaliste hindou au pouvoir en Inde a demandé aux femmes hindoues d’avoir au moins quatre enfants pour “protéger” leur religion, une déclaration intervenant sur fond de polémique sur les conversions à l’hindouisme.
Sakshi Maharaj, parlementaire originaire de l’Etat de l’Uttar Pradesh (nord) portant les couleurs du Bharatiya Janata Party (BJP) du Premier ministre Narendra Modi, a estimé que les Hindous devaient considérer comme un devoir d’avoir de grandes familles.
“Le temps est venu pour les femmes hindoues d’avoir au moins quatre enfants pour protéger la religion hindoue”, a dit Maharaj devant une congrégation religieuse dans la ville de Meerut.
Les déclarations du parlementaire ont déclenché une salve de réactions sur les réseaux sociaux, ses opposants politiques demandant à Modi, lui-même nationaliste hindou intransigeant, de s’expliquer.
“Pourquoi le Premier ministre a gardé le silence depuis 24 heures? Est-ce la nouvelle politique démographique de l’Inde? Le pays veut savoir, la nation veut une réponse”, a dit Abhishek Manu Singhvi, haut responsable du parti du Congrès, désormais dans l’opposition.
Modi a été critiqué en décembre pour avoir refusé de se séparer d’un autre député du BJP qui avait demandé pendant un meeting à la foule si elle voulait un gouvernement conduit “par les enfants du (Dieu hindou) Ram ou des enfants de bâtards”.
Dans son discours, Maharaj a pris position en faveur des récentes opérations de “re-conversion” de personnes à l’hindouisme, un débat qui a parasité la dernière session parlementaire et ralenti le programme de réformes économiques du gouvernement.
Des groupes musulmans et chrétiens ainsi que des opposants aux gouvernements ont accusé des organisations radicales proches du BJP de forcer ou d’inciter des membres de minorités religieuses à se convertir à l’hindouisme.
Les Hindous représentent 80% de la population indienne de 1,25 milliard. Le pays est officiellement séculaire et compte un nombre important de musulmans, de chrétiens et de bouddhistes.
Le taux de natalité de l’Inde a chuté de façon spectaculaire depuis 20 ans, en partie en raison d’une meilleure éducation des femmes, selon une récente étude du gouvernement. Le taux de fertilité total - qui représente le nombre moyen d’enfants né dans la vie d’une femme - a chuté à 2,3 en 2013, contre 3,6 en 1991.


Les céréales complètes bonnes pour le cœur
Manger des céréales complètes semblerait réduire la mortalité surtout liée aux maladies cardiovasculaires sans pour autant réduire les risques de mourir d’un cancer, selon une étude américaine parue récemment.
Cette étude menée par des chercheurs de la Faculté de santé publique de Harvard est parue dans le Journal of the American Medical Association, Internal Medicine.
Ces chercheurs ont analysé deux études étendues ayant porté sur 74.341 femmes entre 1984 et 2010 et 43.744 hommes de 1986 à 2010.
Tous les participants étaient en bonne santé sans aucun signe de cancer ou de pathologie cardiovasculaire au début de cette recherche.
Les chercheurs ont ainsi constaté que plus ces personnes ingéraient de céréales complètes plus elles réduisaient leur risque de mourir, en particulier de maladies cardiovasculaires, en tenant en compte de plusieurs facteurs comme l’âge, l’indice de masse corporelle ou la consommation de tabac.
Ils ont calculé que 28 grammes de céréales complètes consommées par jour étaient liés à une baisse de 5% de mortalité et de 9% des décès provoqués par des pathologies cardiovasculaires.
Cependant, la consommation de céréales complètes n’a pas réduit les risques de mourir d’un cancer.
“Les résultats de cette recherche confortent les recommandations diététiques actuelles d’accroître la consommation de céréales complètes pour aider à la prévention de maladies chroniques”, concluent les auteurs.
“Ils fournissent aussi des indications prometteuses suggérant qu’un régime alimentaire enrichi de céréales complètes pourrait contribuer à allonger l’espérance de vie”, ajoutent-ils.


Libé
Lundi 12 Janvier 2015

Lu 77 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs