Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite




Insolite
Heureux 
d'être en vie

Deux laveurs de carreaux sauvés mercredi après un accident de nacelle au niveau du 69e étage du One World Trade Center à New York, se sont déclarés vendredi "heureux d'être en vie", reconnaissant qu'ils avaient d'abord paniqué avant de retrouver leur calme.
Un des câbles de leur nacelle s'était apparemment distendu et celle-ci s'était mise quasiment à la verticale, à hauteur du 69e étage de la tour construite sur le site des attentats du 11-Septembre, qui compte 104 étages.
Il a fallu près de deux heures aux secours pour réussir à les récupérer, en sciant une ouverture dans les épaisses parois de verre de la célèbre tour, au niveau du 68e étage.
"Je suis heureux d'être vivant, c'est tout ce que je peux dire", a déclaré Juan Lopez, 33 ans, laveur de carreaux depuis cinq ans, avouant lors d'une conférence de presse qu'il avait au départ paniqué.
"Au début, c'était panique et instinct de survie pendant les premières minutes. Après, vous reprenez vos esprits et essayez de reprendre le contrôle de la situation".
La formation que reçoivent à New York les laveurs de carreaux a aidé les deux hommes à retrouver leur calme. "Nous avions été préparés pour un incident comme ça", a-t-il expliqué.
Son collègue Juan Lizama, Salvadorien de 41 ans, laveur de carreaux depuis 24 ans, a lui raconté qu'il avait téléphoné à sa femme dès que la nacelle s'était stabilisée, pour qu'elle ne s'inquiète pas si elle voyait des images à la télévision.
Des images, qui neuf jours seulement après l'ouverture de la tour à ses premiers occupants, ont fait le tour du monde.
Après avoir vu les pompiers et la police à l'intérieur de la tour, les laveurs de carreaux, suspendus à 240 mètres de haut dans le vide, mais qui pouvaient communiquer par radio, ont attendu tranquillement.
"Je savais que c'était juste une question de temps", a expliqué Juan Lopez. Mais "nous ne parlions pas beaucoup", a-t-il reconnu en riant.
Les deux hommes n'ont souffert que d'une légère hypothermie. 
Ils n'ont pas encore repris leur travail. "Il y a aussi des boulots au sol", a plaisanté Juan Lopez.

Libé
Lundi 24 Novembre 2014

Lu 112 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs