Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite




Insolite
Prof centenaire

Ni les chiffres, ni le temps qui passe ne l'impressionnent : Madeline Scotto, toujours professeur de mathématiques, vient de fêter ses 100 ans à New York.
Vendredi, elle était en congé pour fêter son anniversaire. Mais lundi, elle sera de nouveau à pied d'oeuvre, assurant des cours de soutien aux enfants de l'école catholique St Ephrem de Brooklyn, l'école de son enfance, a indiqué une représentante de l'école. Souriante et élégante dans un pull lavande à col roulé, Madeline Scotto a expliqué qu'elle n'avait pas vu le temps passer.
"C'est juste arrivé", a-t-elle confié au site local d'informations DNAinfo. "L'an dernier, je me disais, ce n'est pas possible, je ne vais pas avoir 100 ans. Je me suis assise, et j'ai fait les comptes", a-t-elle ajouté en riant. L'école catholique St Ephrem, qui va de la maternelle à la 4è, lui a rendu hommage à l'occasion de cet anniversaire si spécial, sur sa page Facebook.
"De nombreux élèves à travers les générations ont été influencés par cette femme extraordinaire", peut-on y lire.
"Elle a été ma professeur, celle de ma mère et de mes frères. Sur une période de près de 75 ans. Elle est géniale. je me souviens de la façon dont elle m'a appris les fractions en CE2", a commenté un ancien élève James Stawniczy.

 

Insolite
Péage

Un villageois de Varlik, un village sur les côtes de la mer Noire (nord de la Turquie), a imposé 'le paiement'' en don de sang à toute personne voulant emprunter le pont suspendu en bois sur un ruisseau qu'il a lui-même construit. 
Après des inondations et la montée des eaux de la petite rivière de Varlik endommageant l'ancien pont en bois isolant son habitation du reste du village, Ismail Bilir, 70 ans, a échafaudé un nouveau, à ses propres frais, et exige depuis le paiement en une unité (poche) de sang contre la traversée. Le don se fait au profit du Croissant-Rouge turc.
Il a affiché le tarif sur une pancarte au bout du pont plus 'sophistiqué'' avec éclairage pour permettre le passage la nuit mais surtout en y installant une caméra pour immortaliser les 'resquilleurs'' qui l'emprunteraient en son absence. 
Cette idée a permis à ce septuagénaire de 'collecter'' 150 unités de sang, rapporte jeudi le “Hürriyet Daily News”, qui ne précise pas si le prélèvement s'est fait in situ ou si la personne désireuse de traverser doit simplement montrer le reçu du don. 
Lui-même, un endurci donneur de sang, Bilir avait, durant 47 ans, approvisionné la banque de sang de 76 unités de son propre sang. Mais comme il ne peut plus en donner, vu son âge, il pousse les villageois, en contrepartie des dépenses qu'il a engagées pour la réalisation du pont, à lui emboîter le pas pour sauver des vies humaines.
Le Croissant-Rouge a déjà récompensé Bilir, à quatre reprises avec des médailles (1 or, 2 argent et 1 bronze) pour ses contributions mais aussi pour la sensibilisation sur le don de sang qu'il n'a cessée de mener au sein de sa communauté.

Lundi 27 Octobre 2014

Lu 103 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs