Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite




Insolite
La mode des barbes 
 
La mode des barbus et le mouvement "Movembre", qui appelle les hommes à ne plus se raser en novembre pour attirer l'attention sur le cancer de la prostate, a freiné les ventes de rasoirs et pesé sur les résultats de Procter & Gamble fin 2013.
P&G a annoncé une baisse de 16% sur un an de son bénéfice au deuxième trimestre de son exercice 2014 décalé, à 3,4 milliards de dollars, et son chiffre d'affaires a stagné à 22,28 milliards de dollars.
Les ventes du fabricant des rasoirs Gillette et des couches Pampers ont été tirées par les produits d'hygiène et de santé (+4%), alors que les produits de beauté ont vu leurs ventes reculer de 2% et les produits de rasage rester stables.
Dans cette dernière catégorie, le directeur financier John Moeller a évoqué lors d'un entretien téléphonique avec des journalistes une tendance généralisée chez les hommes à "moins se raser".
Les codes de beauté des hommes qui incitaient à se raser de près pour avoir un visage sans l'ombre d'un poil tendent à être remplacés par la mode de la barbe de trois jours, voire chez les jeunes branchés "hipsters", par la barbe de bucheron ou la moustache.
Cette tendance a été exacerbée au cours du trimestre sous revue par le mouvement de lutte contre le cancer de la prostate en Amérique du nord, qui "promeut le fait de ne pas se raser en novembre", a-t-il ajouté en référence au "Movembre", raccourci entre moustache et novembre.

Insolite
Histoire d’un braqueur
 
Un braqueur qui opérait à Blois et sa banlieue (France) a donné bien du fil à retordre à la police: ancien chroniqueur judiciaire de la presse régionale à la retraite, il connaissait toutes les ficelles pour échapper aux enquêteurs.
Après cinq mois de traque et cinq braquages, l'homme, âgé de 62 ans, a été finalement arrêté lundi dernier lors d'une tentative d'attaque à main armée. Le lendemain, il était mis en examen pour vol à main armée et séquestration, et écroué, a-t-on appris de source policière.
Selon les enquêteurs, le passé de chroniqueur judiciaire du malfaiteur lui avait enseigné à méticuleusement repérer ses cibles, à sélectionner des magasins dépourvus de caméras de surveillance, à couper son téléphone portable et à éviter de laisser derrière lui des empreintes digitales ou des traces ADN.
Le malfaiteur, qui opérait seul, se présentait en général dans les magasins peu avant la fermeture, et gagnait la réserve. Il réapparaissait ensuite "grimé avec fausse moustache, masque de chantier, gants et revolver au poing" pour se faire remettre le contenu de la caisse sous la menace de son arme.
Des indices apparus à la mi-décembre ont mis les enquêteurs sur sa piste et l'homme, placé sous surveillance, a été vu alors qu'il effectuait des repérages. Lundi dernier dans la soirée, les policiers l'ont vu en train de se préparer dans sa voiture. A son arrivée dans le magasin, qu'il avait déjà attaqué en septembre 2013, il a été reconnu par des vendeuses et a pris la fuite avant d'être arrêté par les policiers postés à l'extérieur.
L'homme a reconnu les faits en expliquant qu'il était en proie à de graves difficultés financières.
 

Samedi 1 Février 2014

Lu 1032 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs