Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite




Insolite
La villa de Sting
 
La villa toscane du chanteur star Sting ou la célèbre Galerie des Offices à Florence (Italie) ont été rénovées à leur insu par des sociétés soupçonnées d'appartenir à la mafia napolitaine, la Camorra, a rapporté jeudi la presse italienne.
Les sociétés toscanes GGF et PDP Construction, appartenant à un prête-nom de la Camorra, sont accusées d'avoir mis sur pied un système de fausses factures pour un montant de 10 millions d'euros leur permettant une évasion fiscale de trois millions d'euros.
Six personnes ont été arrêtées et des biens de 11,3 millions d'euros, comptes en banques, biens immobiliers et actions de sociétés, ont été mis sous séquestre.
La liste des travaux réalisés par ces sociétés pour le compte de clients ignorant ces faits comprend aussi bien le chanteur Sting qui a une villa en Toscane que le grand musée de Florence, la Galerie des Offices, des hôtels de luxe et des châteaux ou encore le Hard Rock Cafe de Florence.
Les deux sociétés de construction étaient gérées dans les faits par Giovanni Potenza, 61 ans, membre de la Camorra et qui a déjà été condamné en 2007 pour association de malfaiteurs de type mafieux, selon le quotidien La Repubblica.
 
Des lentilles
 sensibles au sucre 
 
Le "Google lab", connu pour travailler sur des projets atypiques, a annoncé jeudi qu'il était en train de mettre au point des lentilles de contact susceptibles d'aider les personnes diabétiques à gérer leur taux de sucre.
"Nous sommes en train de tester des lentilles intelligentes fabriquées pour mesurer le taux de glucose dans les larmes", ont expliqué les deux personnes à l'origine du projet, Brian Otis et Babak Parviz, dans une publication sur un blog.
Ces lentilles fonctionnent en "utilisant une petite puce connectée et un capteur de glucose miniaturisé, qui sont enfermés entre deux couches de matériaux dont on fait les lentilles de contact", ont-ils ajouté.
Selon eux, des tests cliniques ont déjà été effectués sur ce projet qui n'en est qu'à ses débuts, et des discussions sont en cours avec la FDA, l'Agence des médicaments américaine.
Les prototypes de ces lentilles peuvent déterminer la quantité de glucose dans les larmes chaque seconde.
Les chercheurs étudient la possibilité d'intégrer des signaux lumineux qui préviendraient les utilisateurs quand certains seuils de glucose sont dépassés.
"Nous avons toujours dit que nous cherchions à travailler sur des projets qui peuvent paraître étranges", ont encore noté Brian Otis et Babak Parviz. "Mais alors que la Fédération internationale du diabète a déclaré que le monde était en train de +perdre la bataille du diabète+, nous pensions que ce projet valait la peine d'être développé", ont-ils conclu.


Vendredi 31 Janvier 2014

Lu 229 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs