Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite




Prisonnier

Insolite
Vérifier les bulletins météo aurait peut-être évité une drôle de mésaventure à ce détenu de la prison de Blackburn. Après avoir pris la poudre d'escampette, Robert Vick a ainsi dû se rendre afin d'échapper au froid polaire. 
L'extraordinaire vague de froid qui s'abat en ce moment sur le centre et le nord-est des Etats-Unis auront eu raison de ce détenu de 42 ans. Des températures incroyablement basses pas vues depuis 20 ans et dues à un "vortex polaire", qui l'ont forcé à renoncer à ses désirs de liberté. 
C'est dans la journée de dimanche que Robert Vick a réussi à s'échapper du centre de détention de Blackburn, dans le Kentucky. Selon Lisa Lamb, la porte-parole du State Corrections Department, il ne portait "qu'un pantalon de toile kaki, une chemise et une veste" lorsqu'il s'est enfui. Après une nuit passée dans des conditions insoutenables - les températures dans l'Etat ayant dépassé les -20° Celsius - l'homme en fuite s'est ainsi présenté dans la journée de lundi au Sunset Motel, un petit établissement de la ville de Lexington. 
Selon les personnes présentes, il a alors demandé d'appeler la police, indiquant au réceptionniste qu'il souhaitait se rendre en raison des températures glaciales. "Il fait froid ici, trop froid pour partir en cavale. Je comprends pourquoi le suspect s'est rendu" s'est exprimée Sherelle Roberts, la porte-parole de la police de Lexington.
Les autorités l'ont donc placé en observation auprès d'un médecin pendant quelques heures "en raison de son exposition au froid", puis l'ont ramené à la prison de Blackburn, où il purgera le reste de ses deux peines. Il avait été condamné en 2010 à six ans de prison pour cambriolage et possession d'instrument interdit, rapporte le quotidien britannique The Independent.
 

Vol

Insolite
Des voleurs ont réussi sans difficulté à subtiliser le soir de Noël une bague ornée de diamants estimée à 245.000 euros sous le nez des vendeurs dans une boutique de luxe de Tokyo, rapporte la presse. 
Les deux hommes, asiatiques, se sont présentés dans une bijouterie du quartier très chic de Ginza et dans un mélange d'anglais et de japonais ont souhaité voir plusieurs bagues exposées sous vitrine. 
Selon le quotidien Mainichi, ils ont alors demandé aux vendeurs de les accompagner jusqu'à un distributeur d'argent voisin pour retirer des espèces. Ces derniers ont logiquement refusé et ce n'est qu'après le départ des deux "clients" qu'ils se sont aperçus de la disparition d'une des bagues totalisant 4,26 carats de diamants et affichée à 35 millions de yens (245.000 euros).


Lundi 13 Janvier 2014

Lu 155 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs