Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite




Insolite
Cadeau
 
Une famille de la région de Chicago a eu la surprise de recevoir  un album photo envoyé pour Noël par Barack et Michelle Obama à la marraine de leurs filles, rapportent des médias et la Maison blanche.
Alane Church, qui habite au nord de Chicago, a expliqué sur le plateau de l'émission de la NBC "Today" que le colis de Noël envoyé par un oncle de New York et reçu la semaine dernière contenait tout au fond un cadeau supplémentaire: "Un beau livre personnel".
L'ouvrage est adressé à "Mama Kaye + Papa Wellington de la part de Barack, Michelle et les filles". Eleanor Kaye Wilson, dite "Mama Kaye", est la marraine de Malia et Sasha Obama. Elle vit dans la banlieue sud de Chicago. "Il s'agit de moments particulièrement importants, intimes de leur année 2013", a déclaré Alane Church, précisant que le cadeau serait renvoyé à sa véritable destinataire.
Selon Alane Church, les présents auraient été rempaquetés par les services de la Poste américaine.
Un responsable de la Maison blanche a confirmé l'erreur de livraison.
Une porte-parole de l'US Postal Service a déclaré dans un courriel que le groupe "prenait des affaires comme celle-ci très au sérieux et avait ouvert une enquête".
 
 

Tatouage
 
Un tatoueur néerlandais a décidé de remédier à l'une des principales faiblesses des oeuvres inscrites dans l'épiderme des clients de sa boutique et d'autres artisans: leur disparition programmée après la mort de la personne qui les porte.
Peter van der Helm, dont la boutique est discrètement installée aux abords d'un canal d'Amsterdam, sait déjà qu'une trentaine de clients lui légueront par voie testamentaire la part tatouée de leur peau.
"Tout le monde passe sa vie à chercher l'immortalité et c'est une manière simple de l'obtenir un peu", explique le tatoueur. "Tous ceux qui ont des tatouages ont eu cette idée. Ce n'est pas une idée originale, nous avons juste trouvé le moyen de le faire".
Lorsque les donateurs mourront, un pathologiste prélèvera le tatouage et le placera dans du formol au cours des 48 heures suivant le décès. L'oeuvre sera ensuite envoyée à un laboratoire, situé hors des Pays-Bas, où, au cours d'une procédure de 12 semaines, l'eau du tatouage sera remplacée par de la silicone.
"Les gens ont des animaux empaillés chez eux, pourquoi pas de la peau?", résume Floris Hirschfeld, l'un des clients, qui souhaite sauver un portrait, tatoué sur son dos, de sa mère décédée.

Libé
Mercredi 8 Janvier 2014

Lu 146 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs