Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite




Insolite
Achat de votes
 
Plus de la moitié des Indonésiens seraient prêts à accepter de l'argent en échange de leur vote, mais sans pour autant se sentir obligés de modifier leurs préférences, selon une enquête publiée vendredi.
55,7% des personnes interrogées accepteraient l'argent offert, une pratique très courante en Indonésie, mais continueraient à voter pour le parti de leur choix, selon l'étude menée par Pollster Indikator sur 15.600 personnes.
28,7% prendraient l'argent et voteraient pour le parti qui l'offre, tandis que 10,3% accepteraient l'ensemble des offres mais voteraient pour le candidat le plus généreux. Seuls 4,3% rejetteraient l'argent.
Interrogés sur la moralité du geste, les avis sont plus partagés: 41,5% des sondés trouvent cela "normal" tandis que 57,9% s'y opposent.
"Cela montre que notre démocratie a atteint un niveau inquiétant car l'achat de votes est très élevé", commente Burhanuddin Muhtadi, directeur exécutif de Pollster Indikator.
"L'achat de votes se situe entre 22 et 25% dans les pays d'Amérique latine. En Indonésie, près de la moitié échangerait leur vote contre 50.000 roupies (3 euros) ou un repas", a-t-il ajouté.

Insolite
 
 
Vendeur infortuné
 
Un vendeur de contrats de fourniture de gaz aux particuliers qui faisait du porte-à-porte en Australie a été condamné à une amende de 39.000 euros pour avoir ignoré le signe "Ne pas frapper" accroché sur la porte, à payer par ses employeurs.
La Cour fédérale a condamné la compagnie de gaz AGL South Australia et la firme de marketing CPM Australia à verser au total 60.000 dollars australiens d'amende (39.000 euros), après cet incident qui s'est déroulé à Adelaïde (sud) en novembre 2011.
"Dans cette affaire, le signe était accroché sur la porte et comprenait l'image d'un poing qui frappe sur la porte et la phrase +NE PAS FRAPPER. Le porte-à-porte n'est pas la bienvenue ici+", a indiqué la commission de la concurrence australienne.
"Le vendeur a cependant frappé à la porte du consommateur et tenté de négocier la vente d'un contrat pour lui fournir une source d'énergie", a-t-elle ajouté.
AGL devra payer 35.000 AUD et CPM, qui avait embauché le vendeur, 25.000 AUD.
"Ces amendes reflètent le besoin de dissuader un tel comportement auprès des personnes intéressées, dans le secteur de la vente au porte-à-porte", a déclaré le juge John Middleton.


Libé
Samedi 21 Décembre 2013

Lu 242 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs