Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite




Insolite
Carte postale

Une carte postale postée le 17 octobre 1991 de Gréoux les-Bains (Provence-France) a mis 22 ans pour parcourir 700 kms et parvenir à ses destinataires à Belfort (Alsace), rapporte le quotidien "Le Pays".
Le couple belfortain, Christine et Serge Riblet, a reçu mercredi la fameuse carte, d'un ami de la famille qui avait à l'époque à peine 60 ans. Vingt-deux ans après, il a reçu, mercredi, un petit coup de fil de remerciement de ses amis belfortains, pour cette carte postale représentant une photo, aux couleurs un peu passées, des Gorges du Verdon.
La carte est arrivée le 22 août à l'adresse d'un lycée de Montbéliard, où Chritsine était alors infirmière et c'est grâce à une employée du lycée qui s'est souvenue qu'elle avait travaillé dans cet établissement que la missive a pu parvenir à sa destinataire, six jours après, soit le 28 août.
Selon le journal, les services postaux expliquent que ce type de périple arrive quelquefois aux cartes postales démunies d'enveloppes : l'objet est si fin qu'il peut rester coincé derrière une machine dans un centre de tri. Quand on retrouve la carte, "elle est réacheminée". Dans le cas de celle-ci, le service du courrier va tenter de reconstituer le parcours, sachant qu'elle avait bien été oblitérée à Gréoux-les-Bains et correctement timbrée.

Insolite
Crématorium

Une galerie d'art privée s'est installée à Berlin dans un ancien crématorium et doit ouvrir ses portes au public le 21 septembre.
Le galeriste autrichien Patrick Ebensperger, anciennement installé à Graz (Autriche), a choisi ce lieu insolite dont il a fait rénover 1.000 mètres carrés pour y installer ses oeuvres d'art contemporain.
Selon lui, le lieu interpelle les visiteurs. "L'inconvénient, c'est qu'on est souvent interrogé sur la fonction d'origine, un peu sacrée. Et cet aspect là fait beaucoup parler. Mais je ne sais pas si c'est uniquement un inconvénient, car c'est aussi un thème très significatif. Il y a beaucoup à dire", a-t-il expliqué à l'AFP.
"C'est le bâtiment qui nous a trouvés, et qui nous a invités à réfléchir à ce que donnerait une galerie ici", a-t-il ajouté.
"Cela a été compliqué de transformer le bâtiment en espace d'exposition, reconnaît M. Ebensperger, dont la galerie porte le nom. Il n'y avait aucune surface pour accrocher."
Il a donc demandé à quatre artistes de l'aider à aménager l'espace, composé principalement d'une grande chapelle funéraire et d'un sous-sol.
Les installations de quatorze artistes contemporains occupent désormais les murs blancs fraîchement rénovés. Au sol, un râteau repose sur un matelas installé à même le carrelage.
Construit en 1912, cet ancien crématorium, situé dans le quartier de Wedding, au nord de Berlin, compte 8.500 mètres carrés de surface au total. Il a été reconverti en 2012 en "campus artistique" et accueille aussi des ateliers.

Libé
Lundi 9 Septembre 2013

Lu 389 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs