Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite




Insolite
Canard

Shanghai est devenue la dernière des métropoles chinoises à posséder son canard géant aquatique, dans le sillage des autres villes du pays qui ont copié l'oeuvre de l'artiste néerlandais Florentijn Hofman un temps exposée dans le port de Hong Kong.
La version shanghaïenne se démarque toutefois en représentant un canard rôti sur le dos, à la peau apparemment croustillante et aux appétissants pilons, faits en papier mâché.
"Le processus de conception s'est déroulé durant les mois brûlants d'été à Shanghai, alors nous nous sommes dits: faisons le rôtir!", a déclaré à l'AFP Han Beishi, le créateur du canard.
Ce canard géant épouse la coque d'un ferry-boat dans lequel pourront embarquer des passagers pour des petites croisières au cours desquelles ils assisteront à des spectacles culturels dont des lectures de poèmes, a rapporté mardi la presse à Shanghai.
La présence au printemps dans le port de Hong Kong d'un canard en plastique géant, oeuvre de Florentijn Hofman, n'était pas passée inaperçue en Chine continentale où diverses copies du palmipède gonflable avaient été mises à l'eau dans la foulée.
Cela avait même déclenché un débat relayé par le très officiel Quotidien du Peuple sur le manque de créativité présumé en Chine continentale.
Depuis 2007 le célèbre canard géant, reproduction fidèle du jouet de bain classique, a barboté dans une douzaine de grandes villes, notamment en Europe, au Brésil et en Australie.

Insolite
Vol

Une habitante de Vancouver est brièvement devenue une héroïne au Canada mardi après avoir subtilisé sa bicyclette à un voleur qu'elle avait retrouvé sur Internet.
Kayla Smith, 33 ans, s'était fait voler son tout nouveau vélo, d'une valeur de 1.000 dollars, alors qu'il était accroché avec un antivol dans un stationnement dédié du village olympique de la métropole de la côte pacifique canadienne.
Le lendemain, en parcourant les petites annonces sur le site Internet Craigslist, elle y découvre une bicyclette qui ressemble comme deux gouttes d'eau à la sienne. Elle contacte alors le vendeur et rendez-vous est pris.
Sur les lieux du rendez-vous, elle reconnaît immédiatement les autocollants qu'elle avait collés sur son cadre. "C'est mon vélo! Qu'est-ce que je fais? Et là, je me suis dit, autant faire l'innocente", a-t-elle raconté mardi à la télévision publique CBC.
Elle demande alors au "revendeur" si elle peut essayer la bicyclette autour du parking où ils se sont retrouvés... pour finalement prendre la poudre d'escampette avec son vélo.
Face à la popularité de cette affaire, la police a mis en garde les Canadiens de ne pas essayer de confondre leurs voleurs.

Libé
Jeudi 5 Septembre 2013

Lu 187 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs