Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite




Insolite
Chasser les babouins

Le jardin zoologique de la citadelle de Besançon (est) a décidé de se débarrasser de ses babouins de Guinée, qui vandalisaient les murs de ce monument inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.
“Ils ne font rien d’anormal: dans la nature aussi, ils bricolent, ils arrachent des brins d’herbe, mais là, ils se sont mis à retirer des petites pierres, à grattouiller les joints de la muraille... Et on est quand même dans un monument classé Unesco”, a déclaré à l’AFP Gérard Galliot, directeur du Muséum d’histoire naturelle.
L’espèce est présente dans les collections du muséum depuis une quarantaine d’années. Ces primates très sociaux, vivant en grande bande, dépassaient la quarantaine d’individus avant que le zoo décide de réduire leur nombre et de les déménager dans un enclos fait pour des macaques du Japon, adossé aux murailles de la citadelle.
“Tout tient encore debout, les remparts de la citadelle de Vauban ont résisté durant bien des siècles, mais cette espèce n’est pas adaptée à ces lieux”, conclut M. Galliot.
Quelques-uns ont déjà été envoyés en Algérie et d’autres dans un zoo du sud-ouest de la France, mais il en reste encore 13 à recaser, précise-t-il. Ce qui ne se fera qu’à la condition que le parc qui les accueillera soit lui-même engagé dans un programme de protection de l’espèce.

Insolite
Prison pour touristes

L’ancienne prison de Karosta, en Lettonie, a été transformée en hôtel. Les cellules deviennent donc des chambres pour ces touristes curieux. C’est dur à croire mais certaines personnes sont prêtes à payer pour faire un séjour dans l’enfer.
Dans les années 40, les prisonniers auraient tout donné pour quitter cette prison. Mais à présent, pour séjourner dans cette prison, les touristes vont jusqu’à sortir le porte-monnaie. Il faut dire que Karosta n’est pas qu’un simple hôtel; c’est une étonnante reconstitution historique. Pour vivre dans une des cellules de l’hôtel, dont vous n’aurez bien-sûr jamais la clé les clients ont dû signer une décharge, précise le Daily Mail. Ils acceptent ainsi d’être traités comme de véritables prisonniers. Les violences verbales et exercices physiques font pleinement partie du jeu. Les clients acceptent donc d’entrer dans la peau des prisonniers malchanceux de l’Armée rouge. D’ailleurs, les clients ne sont pas ménagés, ils dorment sur un mince matelas et sont bousculés par les gardiens.
A l’origine, Karosta était une infirmerie. Elle a été transformée en prison militaire soviétique nazie durant la Seconde Guerre mondiale. Les déserteurs y étaient exécutés. A présent, les jeunes peuvent se faire une idée précise des horreurs qui se déroulaient dans ce lieu grâce à cette mise en situation brutale. Pour rappeler à ces touristes qu’ils sont bien à l’ère de l’Union Soviétique, des portraits de Lénine ornent les différentes salles de cet hôtel-prison.

Libé
Samedi 20 Juillet 2013

Lu 154 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs