Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite




A 5 ans, elle nage avec des requins

Elana et David Barnes pensaient simplement que cette vidéo de vacances ne provoquerait que de l'amusement. Mais en la postant sur internet, ils ont indigné beaucoup d'internautes. En vacances du côté des Caraïbes, la famille Barnes décide d'approcher de plus près les requins, ils invitent même leur fille à nager avec eux. Avec cette vidéo, ils pensaient faire plaisir à leurs proches. Mais c'est un véritable tollé qu'ont provoqué les parents de la petite Anaia. Alors, Elena Barnes se défend. "La vie est trop courte pour être ennuyeuse", a t-elle dit à Good Morning America. Peu convaincante, la vidéo a quand même suscité la polémique et provoqué de vifs échanges sur internet selon le site d'information Yahoo!.Les communautés de parents sur internet se sont même mobilisées, et Ericka Souter, l'éditorialiste du Café Mom qui rassemble beaucoup de mamans connectées, s'est fait le porte-voix de ces indignations. "C'est notre rôle en tant que parents de protéger nos enfants du risque et des comportements dangereux".

Licencié pour avoir... sauvé une vie !

Tomas Lopez, est un sauveteur d'une plage de Floride aux Etats-Unis. Ce dernier a été licencié pour avoir sauvé un homme de la noyade hors de la portion de plage surveillée. Son employeur a jugé cet acte comme un manque de responsabilité.
Lorsque vous êtes sauveteur, votre objectif est de sauver des vies. Mais, imaginez être renvoyé parce que, justement, vous en avez sauvé une ? C'est ce qu'a vécu Tomas Lopez.
Âgé de 21 ans, ce sauveteur d'Hallandale Beach en Floride, aux Etats-Unis, a appris son licenciement après avoir sauvé un homme qui était en train de se noyer. Le motif est simple : le sauvetage s'est passé en dehors de la juridiction de Tomas Lopez. Techniquement, sauver la vie de cet homme n'était pas son travail, mais le sauveteur en a décidé autrement.
Tomas Lopez travaille pour l'entreprise privée Jeff Ellis and Associates. Sur son contrat, il est écrit noir sur blanc qu'il est seulement payé pour surveiller une portion de la plage. La porte-parole de l'entreprise a déclaré que le fait de quitter cette zone est un manque de responsabilité, rapporte le site internet de Gawker.

Libé
Vendredi 6 Juillet 2012

Lu 202 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs