Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite




SDF par choix

Shane Dussault, un étudiant en philosophie à l’Université McGill de Montréal a avancé une thèse particulièrement surprenante : "Avoir un logement où vivre n’est pas un besoin élémentaire, mais simplement un luxe", affirme-t-il. Mais les sans-abris risquent de ne pas apprécier…
Pour confirmer sa théorie, le jeune Canadien a quitté son domicile depuis le mois de juillet de l’année dernière, selon Oddity Central. Il passe ses nuits couvert par un simple sac de couchage, il étudie à la bibliothèque, mange lors des cocktails où il est convié et prend des douches à la salle de gym de son campus. Toutefois, même s’il présente ce mode de vie comme un véritable choix, il faut savoir que le jeune homme ne roule pas sur l’or. Les revenus de ses parents ne sont pas suffisants pour satisfaire tous ses besoins et il a dû faire un prêt pour payer son école ainsi que ses livres. Par contre, Shane Dussault a délibérément décidé de ne pas se trouver un emploi.

Le froid du Canada est son pire ennemi

Le SDF aime vivre de cette manière atypique, qui ne lui cause aucun problème. Il aborde sa journée avec insouciance, comme n’importe quel autre étudiant. Il suit les cours avec assiduité et prend des notes à partir de son ordinateur portable. Ensuite, il passe le reste de sa journée à la bibliothèque. Puis, le soir, au lieu de rentrer à la maison comme tous les autres, il s’installe dans son sac de couchage, sur le campus, dans un endroit qu’il a voulu garder secret pour des raisons de sécurité. Les agents de sécurité ont été aimables avec lui, lui donnant même des conseils sur les endroits où il pouvait cacher ses effets personnels durant la journée. Ces derniers se composent simplement de son ordinateur portable, d’un sac d’outils, d’une bouilloire, de vivres et d’un sac de toilette. Il porte la même chemise tous les jours et se vêtit d’un chandail en laine quand il fait froid.
L’apprenti philosophe veut montrer que l’on peut garder confiance et espoir en la vie même avec peu de moyens. Il n’exclut pas un jour de vivre dans sa propre maison, mais se contente pour l’instant de ce que lui offre le monde. Les autres étudiants de son université sont aimables avec lui : "Je pense que la plupart des gens sont tolérants", a-t-il confié. Son seul ennemi est le froid en hiver à Montréal qui est particulièrement intense. Mais l’homme dit s’en être bien accommodé, notamment grâce à son duvet et son tapis de sol imperméable.

Libé
Mardi 20 Mars 2012

Lu 200 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs