Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite




Député

Le parti salafiste égyptien Al-Nour a annoncé lundi dernier la démission d'un député pour avoir menti... à cause de son nez. Tout commence la semaine dernière, lorsque Anwar al-Bilkimy, couvert de bandages, annonce à la télévision avoir été victime d'une attaque armée alors qu'il était à bord de sa voiture. Il explique également que les auteurs de cette attaque lui ont soutiré 100 000 livres égyptiennes, soit environ 12 500 euros, relaie le site internet de La Dépêche. Seulement, tout ceci n'était qu'un coup monté destiné à cacher... une opération de chirurgie esthétique sur son nez ! Ce sont des docteurs et du personnel médical d'un hôpital de Cheikh Zayed, dans la banlieue du Caire, qui ont révélé qu'Anwar al-Bilkimy avait récemment subi cette opération. Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, Al-Nour a confirmé que l'histoire de l'agression avait été "inventée de toutes pièces". Aussi, il a annoncé qu'après discussion avec le chef du parti Abdel Ghafour Emad, M. Bilkimy avait "démissionné du parti et du Parlement". Il devra également "présenter des excuses officielles aux médecins de l'hôpital, à son parti, à tous les membres du Parlement, aux médias, aux forces de sécurité et au peuple égyptien".
Pour les politiciens, ce mensonge est d'autant plus grave que l'insécurité règne dans le pays depuis le renversement du président Hosni Moubarak, il y a un an. De nombreux vols, notamment de voitures, sont ainsi constatés par les autorités.

Location
En Allemagne, un dénommé  Uwe Troeschel  se dit prêt à louer son visage pour que l'on tatoue des publicités dessus. Un projet farfelu mais qui pourrait s'avérer bien lucratif. En effet, si vous souhaitez tatouer votre marque, il faudra débourser 50 000 euros pour un tatouage sur son front, 20 000 euros pour chaque joue et 2 000 euros pour son nez. Aussi, pour recouvrir l'intégralité du visage, Uwe Troeschel vous fait un prix beaucoup plus avantageux: 100 000 euros pour le tout. "Beaucoup pensent que c'est une blague, mais je suis très sérieux. J'attendrais toutefois d'avoir vendu toutes les parties de mon visage avant de le faire tatouer", déclare-t-il auprès du journal allemand Bild. L'initiative paraît néanmoins surprenante puisque qu'Uwe Troeschel n'est pas en proie à des problèmes d'argent. Passionné de chiens, l'argent récolté par ses futurs tatouages servirait à ouvrir un musée dédié à la gloire du Saint-Bernard...

Libé
Vendredi 9 Mars 2012

Lu 209 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs