Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite




Panique

Le 9 janvier dernier, à Tirupati en Inde, un contrôleur aérien a fait la grasse matinée tandis que les pilotes de deux avions en plein vol attendaient ses consignes.
Il était 7 heures du matin lorsqu’un premier avion en phase d’atterrissage a contacté la tour de contrôle de l’aéroport de Tirupati en Inde pour demander l’autorisation de se poser, déclare Daily Mail. Aucune réponse. La panique a alors envahi les deux pilotes livrés à eux-mêmes. Un deuxième avion en phase d’atterrissage s’est ensuite rajouté à l’affolement général 40 minutes après le début de la crise.
En réalité, aucun contrôleur aérien n’était présent dans la tour pour guider les pilotes. Finalement, après un grand moment d’agitation, le manager du trafic du nom de Janardhan a été contacté à son domicile. Peu de solutions s’offraient à lui pour régler ce catastrophique problème. Il a alors appelé les pompiers en urgence. Un des soldats du feu de la caserne la plus proche est donc arrivé en secours face à cette situation inédite, prenant les rennes de la tour de contrôle. Le sauveteur en question, Monsieur Basha, a suivi les indications du manager par conversation téléphonique interposée afin de mener à bien l’atterrissage du premier appareil. Le manager, arrivé à toute hâte pour l’atterrissage du deuxième avion, a ensuite pris les choses en main.

Interdiction

Un collège de l’Etat de Pennsylvanie a instauré depuis cette semaine une nouvelle règle dans son règlement intérieur. Dans la banlieue de Philadelphie, un collège a quelques petits problèmes avec les étudiants qui utilisent leur téléphone portable pendant les cours. C’est pourquoi, selon le directeur des relations publiques de l’arrondissement de cette banlieue, John Armato, les bottes seront interdites dans l’établissement scolaire, relaie le site internet du Telegraph.
Le surintendant du collège en question, Reed Lindley, prétend que les bottes sont interdites “à cause des perturbations au sein des salles de classe dues aux sonneries des téléphones portables”. En effet, les étudiants avaient pour habitude de cacher leurs appareils dans les rebords de leurs bottes. La première infraction sera punie d’une heure de colle, la seconde induira deux heures de colle suivie de la confiscation du téléphone, a précisé John Armato.
Du côté des parents d’élèves, une incompréhension s’installe. “Je comprends qu’il y est quelques enfants qui cachent leurs téléphones dans leurs bottes mais pourquoi interdire aux autres de porter des bottes?”, s’interroge Adrienne Beyer. Mais décidée à se soumettre à cette nouvelle réglementation elle déclare que: “C’est une nouvelle règle et on va la suivre”.

Libé
Jeudi 9 Février 2012

Lu 159 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs