Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite




Date de naissance

Le général V.K. Singh, chef de l'armée indienne, a fait une demande un peu particulière à la Cour suprême de justice de son pays: il veut modifier son année de naissance, annonce The Economic Times.  Non, il ne s'agit pas là d'un simple caprice. La date de naissance du général, le 10 mai 1951, aurait été mal enregistrée. Celle inscrite dans les documents officiels du gouvernement remonte au 10 mai 1950, le vieillissant ainsi d'un an. En route pour ses 62 ans en mai prochain, il sera obligé de prendre sa retraite.  M. Singh conteste cette décision. Il veut que sa date d'anniversaire soit rétablie au 10 mai 1951 pour pouvoir servir son pays une année supplémentaire. Selon ce vétéran de la guerre indo-pakistanaise de 1971, il s'agit d'"une affaire d'honneur et non de maintien en fonction".  
La justice ne lui a toutefois pas donné raison, rejetant sa demande à deux reprises. Il s'agit de la première affaire de ce type en Inde.

Vivre avec un
kangourou

C'est une histoire inattendue qui se passe dans l'Oklahoma, dans le village de Broken Arrow. Christie Carr est une personne handicapée qui a adopté un kangourou et qui veut à tout prix le protéger des responsables locaux.
En effet, Christie a recueilli Irwin, un kangourou rouge d'Australie après que celui-ci a foncé dans une clôture. Il s'est fracturé la nuque et a souffert de dégâts neurologiques. Christie a pris soin de lui et l'a remis sur pied. Aujourd'hui, ils vivent tous les deux grâce au thérapeute de Mme Carr qui a déclaré Irwin comme animal thérapeutique d'après la loi américaine de 1990 en faveur des personnes handicapées. Bien qu'il ne puisse plus marcher et se dresser tout seul, l'animal peut sauter avec de l'aide.
S'occuper de lui, est un travail à temps plein. Il faut lui changer sa couche plusieurs fois par jour, le nourrir de salade, de légumes crus et de maïs soufflé, sans compter qu'il doit être habillé pour sortir. Christie lui enfile soit un t-shirt ajusté à son cou, ou parfois une cravate ou un jean avec un trou pour la queue. Tout cela pour des raisons thérapeutiques et pour le protéger des microbes, selon elle.
Ce kangourou partiellement paralysé a bien failli ne jamais pouvoir vivre avec sa nouvelle maîtresse, puisque la détention d'un animal exotique doit répondre à de nombreuses règles telles que l'assurance de l'animal qui doit atteindre 50 000 dollars - soit environ 40 000 euros -, un certificat prouvant que l'animal a un habitacle adapté et sain, et les propriétaires doivent également répondre aux différentes directives fédérales pour obtenir les licences et autres demandes... C'est grâce à un donateur anonyme que Christie a pu payer l'assurance et  rester avec Irwin.

Libé
Vendredi 20 Janvier 2012

Lu 221 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs