Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite : Villes modèles




Insolite : Villes modèles
Selon l’agence américaine Associated Press, les “villes modèles” que le président du Honduras Porfirio Lobo Sosa avait appelé de ses voeux en janvier 2011 lors d’une conférence de presse, sortiront finalement de terre. Le gouvernement a en effet signé mardi dernier un mémorandum avec des investisseurs pour la construction de trois villes privées, ou régions spéciales de développement (RED). Particularité de ces agglomérations, ces cités disposeront chacune de son propre système légal (lois, tribunaux, polices, gouvernement, des écoles et hôpitaux) et fiscal. En clair, elles seront totalement autonomes du Honduras.
Selon Le Point, ces dispositions visent à faciliter l’implantation d’entreprises nationales ou étrangères, le tout dans le but de créer des milliers d’emplois dans un environnement plus paisible et de donner une réalité à l’utopie du président hondurien : “J’invite mon peuple à rêver et à vivre dans un endroit idéal, sans délinquance, sur un territoire autonome doté d’un meilleur système d’éducation et de santé”. Selon le chef de l’Etat, cela permettrait de réduire fortement la corruption, le trafic de drogue, la criminalité ainsi que la pauvreté.
Le président hondurien a suivi les recommandations d’un économiste, Paul Romer, enseignant à l’université de Stanford qui préconise la création des villes qu’il nomme “charters cities”. Selon l’enseignant, “ce qui fait obstacle au développement des pays pauvres, ce sont les mauvaises normes imposées par les États aux investisseurs, ainsi découragés”.
Pour pouvoir mettre en pratique l’hypothèse proposée par l’économiste, le Honduras a dû modifier un article de sa Constitution, qui interdisait la création des organes juridictionnels d’exception, mais ajoute “à l’exception des privilèges juridictionnels des régions spéciales de développement”.
Selon Le Monde Diplomatique, des villes comme celles-ci ont déjà été créées avec succès à d’autres endroits du globe, comme à Singapour, Hong Kong et en Chine. Cependant, le cas hondurien reste différent parce que l’accord signé mardi dernier s’inscrit dans un cadre d’une expérience visant à ramener la croissance dans ce pays coincé entre le Guatemala, le Salvador, et le Nicaragua. Aussi, le pays étant ravagé par la criminalité, le trafic de drogue, mais surtout l’instabilité politique puisque un coup d’Etat avait éclaté dans ce pays en 2009, il y a de fortes chances que ces villes soient coupées du reste du pays.

Libé
Samedi 15 Septembre 2012

Lu 193 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs