Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite : Tromper le contrôle antidopage




Insolite  : Tromper le contrôle antidopage
Laxiste pendant de longues années, la lutte contre le dopage est désormais prise très au sérieux dans beaucoup de sports. A ce titre, les cyclistes et athlètes sont probablement les sportifs les plus contrôlés de la planète, avec la mise en place d'un passeport biologique les obligeant à déclarer leurs déplacements et leur imposant des contrôles inopinés organisés tout au long de l'année.
Une lutte qui oblige certains sportifs pas très nets à être ingénieux pour pouvoir passer entre les mailles du filet. Mais alors que beaucoup ont tenté de prendre la fuite pour éviter d'être contrôlés, une nouvelle technique semble avoir été inventée par un athlète italien. Peu connu du grand public jusqu'ici, le marathonien Devis Licciardi devrait à coup sûr faire parler de lui dans les prochains jours, que ce soit dans la presse ou sur les réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter.
Après avoir participé au championnat national du 10 km à Molfetta (province de Bari), de l'autre côté des Alpes, l'athlète italien s'est pourtant bien présenté au contrôle urinaire, et a d'ailleurs parfaitement effectué sa petite commission. Seul problème, c'est avec un accessoire bien étonnant que Devis Licciardi s'est exécuté. L'Italien s'est en effet servi d'un faux pénis, et a malheureusement pour lui été pris en flagrant délit, raconte l'agence de presse italienne Ansa.
Cet accessoire insolite disponible à la vente sur internet, permet de fournir ni vu, ni connu une urine "propre", c'est-à-dire sans le moindre produit illicite, lors d'un test antidopage. La technique, connue de certains chauffards pour tromper un contrôle d'alcoolémie, avait déjà été utilisée par certains cyclistes comme Michel Pollentier lors du Tour de France 78, mais avec un système bien moins élaboré.
Devis Licciardi devra désormais s'expliquer devant le comité olympique italien. S'il n'a du coup pas été contrôlé positif, le fait d'avoir utilisé un tel subterfuge ne risque pas de plaider en sa faveur. Nul doute qu'il devrait à l'avenir regretter son acte, et se dire qu'il est bien dommage de s'être fait gauler avec un faux pénis.

Libé
Samedi 28 Septembre 2013

Lu 113 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs