Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite : Sucette contre le hoquet




Pour faire taire ses hoquets tenaces au cours de l'été 2010, Mallory Kievman a essayé de boire de l’eau salée, mangé une cuillère de sucre, tout en sirotant un jus de marinade et de boire après un verre d'eau à l'envers. Près de deux ans et 100 tentatives plus tard, la fille âgée de 13 ans se prépare à diriger une équipe d'étudiants titulaires d'un MBA (maîtrise en administration des affaires souvent abrégée en MBA, acronyme de l'anglais master of business administration) de l'Université du Connecticut, pour créer société qui a déjà son nom, Hiccupops. Le concept de l'entreprise ? Vendre des sucettes pour arrêter les hoquets et elles seront sur le marché dès cet été.
"Il est très rare, quand vous évaluez les entreprises, d'imaginer une entreprise ou un produit qui durera 100 ans à partir de maintenant", a déclaré Danny Briere au New York Times, entrepreneur en série et fondateur de Startup Connecticut. Celle-ci nourrit de nouvelles entreprises, y compris la start-up Hiccupops qui est une filiale régionale du partenariat avec Startup America Partnership. "Hiccupops est une de ces choses. Il résout à un besoin très simple, le besoin de base", a ajouté l’entrepreneur.
Mallory Kievman a rencontré M. Briere au printemps dernier à la Convention d’Invention du Connecticut, un concours annuel pour les enfants. "Je suis allée là-bas, et je savais que mon projet serait soit un succès soit un bide monumental", a-t-elle déclaré. "Les gens aiment ou n’aiment pas. Ils peuvent aussi penser que je suis tout simplement folle."
Elle a développé le produit chez elle, à Manchester dans le Connecticut, fusionnant ses trois cures préférées - sucettes, vinaigre de cidre et du sucre - dans une confiserie. "Cette sucette déclenche un choc dans un ensemble de nerfs de votre gorge, qui fait directement stopper le hoquet", ajoute Mallory Kievman d'un ton posé. "C'est fondamentalement une sur-stimulation des nerfs qui annule le message au cerveau de faire des hoquets." Après avoir découvert cette invention, les juges de la convention n’ont finalement pas trouvé qu'elle était folle. Au lieu de ça, ils lui ont même décerné des prix pour l'innovation, et l'entreprise Hiccupops a reçu sa brevetabilité. Dans le cadre de ses gains, les avocats de la société ont déposé une demande de brevet, actuellement pendante, au nom de Mallory Kievman.

Libé
Mardi 15 Mai 2012

Lu 848 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs