Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite : Miami envahie par des escargots géants




On dirait bien que l’Etat de Floride (Etats-Unis) accueille ces derniers temps des phénomènes étranges. Après le nuage aux formes étonnantes planant au-dessus de Panama City Beach, c’est à Miami de faire des siennes. Même si la ville se serait bien passé de ce détail. Depuis le mois de septembre, la ville, désignée comme la «Salle d’attente du Bon Dieu» (en raison du nombre de retraités), 35000 escargots géants ont été capturés.
On se croirait tout droit sorti d’un film de science-fiction dans lequel des animaux mutants envahissent la ville. Après la Nouvelle-Zélande et la découverte d’une crevette hors normes, ce sont des escargots géants qui envahissent la ville de Miami. Appelés «lissachatina fulica», ces énormes mollusques sont huit à dix fois plus grands que les espèces européennes, relaie le site internet de Metro. En effet, aussi grands qu’une main humaine, ils peuvent mesurer jusqu’à 20 cm de longueur et 10 cm de diamètre. On peut se dire qu’il n’y a rien de mal à ce que ces escargots vivent en paix. Seulement, leur capacité de reproduction est tout simplement hors normes: 1 200 oeufs en moyenne par année. Sachant que ces gastéropodes peuvent vivre 9 ans, cela devient problématique.
De plus, ces escargots peuvent être nocifs pour l’Homme. Bien qu’elle ne soit pas mortelle, la bave qu’ils sécrètent peut contenir des vers porteurs d’une forme de méningite. Aussi, si un humain est en contact avec cette sécrétion, cela pourrait provoquer de douloureux maux de ventre. L’agriculture, seconde activité économique de la Floride, est aussi en danger car ces mollusques trouveraient l’appétit sur pas moins de 500 variétés de plantes. «S’ils s’installaient pour de bon, ils pourraient dévaster l’agriculture de Floride» déclare Mark Fagan, porte-parole du département de l’agriculture de Floride.
Une cellule de crise a été créée pour exterminer cette espèce venue d’Afrique. Cependant, même s’il est interdit d’en importer sans permis aux Etats-Unis, les «lissachatina fulica» seraient la vedette de certains rituels religieux afro-caribéens. Mark Fagan émet l’hypothèse que ce phénomène soit «lié aux pratiques de cette religion, ou au fait qu’une personne les ait fait venir comme animaux de compagnie, et les aurait ensuite laisser s’échapper».
Ceci étant dit, même si cette cellule de crise est ouverte, il semble bien difficile de les exterminer tous car, en hiver, ces mollusques hibernent. Cachés sous terre, ils ne laissent apparaître que leur coquille. Et les pluies tropicales ne feront qu’envenimer les choses...

Libé
Lundi 13 Février 2012

Lu 975 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs