Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite : La traversée de la Manche




La tentative de traversée de la Manche à bord d'un sous-marin à pédales par deux ingénieurs français, entamée vendredi, a dû rapidement être interrompue pour des raisons techniques, a-t-on appris lundi auprès de leur équipe d'organisation.
Le sous-marin, qui a été immergé vendredi dans l'après-midi à Plymouth, dans le sud-ouest de l'Angleterre et devait rejoindre le 12 août Saint-Malo, dans l'ouest de la France, a dû rentrer au port le soir même car l'un des deux bateaux suiveurs qui permet de localiser le sous-marin avait un problème de sonar, a expliqué à l'AFP Gaël Brelet, chargé de communication du projet, baptisé "Poisson pilote".
De retour à l'embarcadère, Antoine Delafargue et Michaël de Lagarde, âgés respectivement de 34 et 35 ans et fans de sports de pleine nature, se sont rendu compte d'un "taux dangereux de monoxyde de carbone" à l'intérieur de l'habitacle du submersible.
Des tests ont été effectués dimanche pour déterminer la source et les raisons de ce taux anormalement élevé. Une fois localisé, les deux hommes ont préféré reporter leur projet pour "des raisons de sécurité", a précisé M. Brelet
Outre l'exploit sportif, qui équivaut à une étape du Tour de France chaque jour selon le site internet du projet, la traversée de 250 km à 80 m de profondeur avait pour but "d'explorer la Manche et d'en rapporter des images afin de les partager et de rendre concrets les enjeux de la gestion durable".

En Afrique du Sud, une femme sur quatre vivant dans la "ceinture de platine", le bassin minier du nord du pays, a été violée, révèle une étude de Médecins sans frontières (MSF) publiée mardi.
Fin 2015, MSF a enquêté durant deux mois auprès de plus de 800 femmes, âgées de 18 à 49 ans, dans la région de Rustenburg, située au nord-ouest de Johannesburg.
"Ce que nous avons découvert avec cette enquête, c'est qu'une femme sur quatre a été violée à Rustenburg", résume à l'AFP Garret Barnwell de MSF : "Ce qui nous a vraiment frappé, c'était la fréquence, vous pouvez dire qu'il y a environ 11.000 femmes qui en sont victimes chaque année".
"Pour de nombreuses femmes la violence sexuelle est devenue partie intégrante de leur vie quotidienne. La violence, c'est la routine", explique Rosina Palai, une travailleuse sanitaire citée dans le rapport.
Le rapport montre aussi que seulement 5% des femmes qui ont subi un viol se sont ensuite rendues dans un centre de soins. Ce faible pourcentage s'explique d'une part par la honte, analyse M. Barnwell, mais aussi par le fait que les femmes ont du mal à faire confiance au personnel soignant.
"Celles qui ont survécu à des violences sexuelles font face à de nombreux autres obstacles pour se soigner -- le rejet dans la communauté joue un rôle important et il y a peu de possibilités d'accès à des services de soins bien équipés et spécialisés dans les violences sexuelles", peut-on lire dans le rapport.
Seulement la moitié des femmes interrogées savaient que la contamination par le virus du sida pouvait être empêchée par l'utilisation rapide d'un traitement anti-VIH juste après le viol.
On évalue à 6,2 millions le nombre de Sud-Africains qui vivent avec le virus VIH du sida, soit environ 11,2% de la population.
Les résultats de l'enquête sont "choquants mais pas inhabituels" dans un pays où les viols sont très répandus, analyse finalement MSF.

Vendredi 26 Août 2016

Lu 157 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs