Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite : L'île hantée de Poveglia mise en vente




Insolite : L'île hantée de Poveglia mise en vente
L'Ile de Poveglia est dans l'imaginaire populaire le théâtre des plus grandes horreurs. D'une superficie de 7,5 hectares dont l'Histoire nourrit tous les fantasmes, cette île était anciennement un asile dans lequel, d'après les rumeurs, un docteur fou aurait passé sa vie à torturer ses patients, persuadés de finalement percer le mystère de leur folie. 
Celui qui avait pour habitude de les jeter du haut du clocher a finalement pris le même chemin. Selon la légende, l'homme n'aurait plus supporté d'entendre des voix et d'être hanté par des fantômes. L'île possède également une église, un hôpital, mais aussi une prison. Tous ces bâtiments sont désormais laissés à l'abandon et il ne demeure désormais que la légende selon laquelle l'île serait hantée par les habitants brûlés lors de la peste.
L'île hantée de Poveglia a été mise en vente aux enchères suite à la décision de l'Etat italien de la céder. C'est un individu du nom de Luigi Brugnaro qui avait raflé la mise le 13 mai dernier. L'homme est propriétaire d'une agence privée de recrutement. Pour lui, l'argent n'est pas un problème. 
En effet, son porte-parole Alvise Sperandio précise que pour le riche homme d'affaires, "l'île reste un bien pour toute la collectivité". Le porte-parole ajoute que Luigi Brugnaro serait "prêt à dépenser 20 millions d'euros de sa poche pour financer les travaux de restauration". Ce serait avant tout "pour les Vénitiens qu'il a voulu le faire".
Luigi Brugnaro a cru avoir mis la main sur l'île. Seulement, l'association "Poveglia per tutti" (Poveglia pour tous), qui comme son nom le laisse deviner, s'occupe de sauvegarder le patrimoine de son pays et notamment l'île, a décidé de s'en mêler. C'est d'ailleurs en vain que l'association avait essayé d'acheter l'île, ne proposant néanmoins que 160.000 euros, bien trop peu face à l'offre de 513.000 euros de Luigi Brugnaro. 
 L'association avait réussi à réunir 440.000 euros grâce à des donateurs, mais à sa grande joie, l'agence publique italienne a finalement refusé l'offre de Luigi Brugnaro. Dans un communiqué, l'association ne cache pas sa joie: "L'association Poveglia per tutti a exprimé sa satisfaction pour ce résultat qui était attendu. Elle se propose pour la gestion de l'île avec un projet participatif et partagé."  

Vendredi 20 Juin 2014

Lu 192 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs