Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite : Jusqu’à la mort




Une contrebassiste américaine est décédée à l'hôpital juste après avoir perdu connaissance sur la scène de l'orchestre symphonique au sein duquel elle jouait depuis 71 ans.
Jane Little, 87 ans, a perdu connaissance dimanche pendant un rappel de l'orchestre symphonique d'Atlanta, en Géorgie (sud des Etats-Unis), qui jouait "There's No Business Like Show Business" pour clore un spectacle consacré à des tubes de Broadway.
Un choriste a réanimé la musicienne, qui est décédée peu après à l'hôpital, a annoncé l'orchestre lundi.
Mme Little était un membre fondateur de l'Atlanta Symphony Orchestra, où elle a joué pour la première fois en 1945, l'année de la création de cette formation.
Outre le nombre d'années passées dans l'orchestre, Mme Little portait bien son nom --qui veut dire "petite" en anglais-- puisqu'elle mesurait 1,50 mètre et jouait un des instruments les plus volumineux de l'orchestre.
"Je dois être la contrebassiste la plus petite du pays à jouer dans un orchestre symphonique réputé", avait-elle affirmé sur la chaîne de télévision locale WXIA au début de l'année. "J'ai dû travailler beaucoup plus durement pour arriver à faire ce que je fais", rapporte l’AFP.
La musicienne a expliqué avoir d'abord voulu devenir danseuse puis chanteuse d'opéra. Elle s'est finalement mise à la contrebasse parce que l'orchestre de son école de filles avait besoin de quelqu'un.
L'orchestre d'Atlanta estime que ses 71 années passées à jouer chaque saison sont un record et a transmis ces informations au livre Guinness des records, qui évalue cet exploit.
Née à Atlanta, elle a étudié à l'université voisine de Géorgie et a joué sous la baguette de prestigieux chefs d'orchestre comme Igor Stravinsky, Aaron Copland, et le compositeur de "Star Wars", John Williams, pour les cérémonies d'ouverture et de clôture des Jeux olympiques de 1996 à Atlanta.
La contrebassiste a épousé un flutiste de l'orchestre, décédé en 2002, et a continué à jouer en dépit d'un cancer et d'une chute l'an dernier. Elle devait prendre sa retraite après cette saison.
"Jane Little fut une inspiration pour plusieurs raisons: une femme dans un rôle traditionnellement réservé aux hommes, sa modeste stature alors qu'elle jouait du plus grand instrument de l'orchestre, sa ténacité et son combat miraculeux contre la maladie (...), et sa passion, qu'elle a poursuivie jusqu'à la fin de sa vie", a souligné la directrice de l'orchestre, Jennifer Barlament, dans un communiqué.

Jeudi 26 Mai 2016

Lu 129 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs