Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite : Grâce à Google Maps




Insolite : Grâce à Google Maps
Luo Gang avait 5 ans lorsqu’il s’est fait kidnapper sur le chemin de la crèche. Vingt-trois ans plus tard, grâce à Google Maps et aux maigres souvenirs de sa ville natale, Gaguan, il a pu retrouver ses parents.
Dans la province du Shichuan, les enlèvements d’enfants sont de plus en plus fréquents. La plupart du temps, les kidnappeurs revendent les enfants à des familles qui ne peuvent pas en avoir, pour une raison ou une autre. Alors que le plus souvent, il n’y a pas de fin heureuse, cette histoire incroyable déroge à la règle. C’est le South China Morning Post qui a diffusé cette heureuse information.
Luo Gang est né dans la petite ville de Guangan City, dans le sud-ouest de la région du Shichuan. Il y a 23 ans, il a été arraché à ses parents sur le chemin vers l’école. Ces derniers, le cœur brisé, ont fait tout ce qui était en leur pouvoir pour retrouver la trace de leur fils, sans résultat. Avec le temps, ils ont toutefois fait le deuil et ont adopté une petite fille. Ce qu’ils ne savaient pas, c’est que leur enfant avait été emmené dans une ville de la région du Fujian, au sud-est de la chine, à 1.500 kilomètres de sa ville natale. Même si les parents adoptifs de Luo lui ont donné tout leur amour et l’ont traité comme leur propre enfant, Luo explique que le désir irrépressible de retrouver ses parents biologiques le hantait depuis son changement de famille.
“C’est ça! C’est mon chez moi !”“Chaque jour avant d’aller au lit, je me forçais à revivre ma vie passée dans mon ancien foyer, pour ne pas oublier”, explique-t-il au South China Morning Post.
Cependant, le seul souvenir qu’il ait de sa ville concernait deux ponts. Il a dessiné une carte précaire à partir de sa mémoire avant de la poster sur “Bring Lost Babies Home”, un site chinois dont la vocation est d’aider bénévolement parents et enfants à retrouver la trace de leur “vie d’avant”.
Peu après, un volontaire du site lui a transmis une information de valeur. Un couple d’une petite ville du Shichuan avait perdu un enfant 23 ans auparavant. Cela concordait parfaitement avec l’enlèvement du petit Luo. Ce dernier a donc regardé des photos de la ville en question et les images lui paraissaient étrangement familières.
Pour couper court au doute, Luo a décidé de consulter les images satellite fournies par Google Map. A l’instant où il a zoomé sur la zone “Yaojiaba”, il a immédiatement reconnu les deux ponts qui hantaient ses souvenirs. “C’est ça ! C’est mon chez moi !” a-t-il hurlé, ne pouvant réprimer ses larmes.
“Toutes ces années, je n’ai pas pu m’empêcher de pleurer à chaque fois que je pensais à mon fils, à l’idée qu’il puisse avoir faim ou ne pas avoir assez de vêtements”, confie aujourd’hui sa mère, heureuse d’avoir enfin retrouvé son fils. De son côté, et malgré la belle histoire, le porte-parole du bureau de Google à Hong Kong a précisé au South China Morning Post qu’il ne désirait pas commenter ce dossier.

Libé
Mercredi 29 Mai 2013

Lu 601 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs