Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite : Echec massif




Insolite : Echec massif
L'Université du Liberia (UL, publique) vient d'annoncer un taux d'échec impressionnant: aucun des 25.000 candidats à l'examen d'entrée dans cet établissement n'a obtenu les points minimum requis, et après révision des critères, 1.600 étudiants ont été repêchés. "Aucun des 25.000 candidats qui se sont inscrits au concours d'entrée n'a obtenu les points exigés", a déclaré mercredi à l'AFP Ansu Sanii, un des vice-présidents de l'UL basée à Monrovia.
Cet échec massif - une première dans l'histoire du pays - a été révélé officiellement en début de semaine. Il a ému la présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf, qui a effectué mardi une visite surprise sur le campus, où elle a abordé la question avec les responsables universitaires, a indiqué la présidence libérienne dans un communiqué.
Lors de cette visite, le président de l'UL, le Dr Emmet Dennis, a confirmé à Mme Sirleaf l'échec intégral à l'issue des premiers tests pour les 25.000 candidats, issus de diverses écoles et autres centres publics et privés d'enseignement secondaire à travers le pays.
Face à ces résultats catastrophiques, a indiqué le Dr Dennis, les responsables universitaires ont décidé, "après une longue délibération", de revoir à la baisse les points minimum requis, sans succès. "Encore une fois, personne n'a atteint le score" fixé, a-t-il ajouté. Une troisième grille d'évaluation a permis de repêcher 1.600 candidats, qui commenceront le mois prochain les cours.
Pour Mme Sirleaf, citée dans le communiqué, cet échec massif représente une situation "embarrassante" pour le pays et devrait pousser à considérer l'éducation comme une "urgence nationale" au Liberia.
"Le problème, ce n'est pas seulement d'échouer ou être admis pour les candidats à l'examen. Le problème, ce sont les écoles" où ces candidats ont été auparavant formés, "donc, nous devons aller dans ces lycées, ces écoles élémentaires et voir ce qui fait défaut et ce que nous devons faire pour y remédier", a-t-elle affirmé.
Bill Tuaway, président d'un comité parlementaire libérien consacré à l'Education, a mis en cause un niveau d'enseignement médiocre au Liberia.
L'échec massif au concours d'entrée à l'UL "est une indication claire que la qualité d'éducation au Liberia est très mauvaise. Cela montre les limites de l'enseignement de nos professeurs", a déclaré M. Tuaway à la presse.
Cet échec retentissant a suscité de nombreux commentaires au Liberia. Certains l'attribuent à la pauvreté, qui pousse de nombreux habitants à préférer pour leurs enfants des activités génératrices de revenus à l'instruction.
Le pays a connu une série de guerres civiles, entre 1989 et 2003, qui ont fait quelque 250.000 morts, victimes du conflit et des maladies causées par la destruction du système de santé. Il existe quelques établissements privés d'enseignement supérieur et une autre petite université publique au Liberia, mais c'est à l'UL que sont formés environ 90% des étudiants inscrits dans le pays.

Libé
Samedi 7 Septembre 2013

Lu 151 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs