Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite : Ça marche pour lui




Insolite : Ça marche pour lui
Steve Fugate n’a pas vraiment la tête de l’emploi et pourtant ce sexagénaire a déjà traversé les Etats-Unis à plusieurs reprises et a plusieurs dizaines de milliers de kilomètres dans les jambes. Pour lui, un seul objectif : transmettre la joie de vivre aux personnes qu’il rencontre sur son chemin grâce à un panneau sur lequel est écrit «Love Life» («Aimez la vie»). Casquette kaki, teint hâlé, lunettes un peu trop grandes, cheveux grisonnants et décoiffés et une belle moustache. Steve Fugate affiche un sourire détonnant à chaque fois qu’il fait la rencontre de personnes attachantes au cours de ses moult périples à travers les Etats-Unis. Vêtu comme s’il partait faire de la randonnée, ce sexagénaire traîne derrière lui ce qui peut sembler être sa caravane. Il peut y trouver des vêtements, du matériel et toutes sortes de choses dont il aurait besoin durant sa route. Mais une chose lui importe plus que tout dans tout ce qu’il transporte avec lui : son panneau «Love Life». 
Effectivement, si Steve Fugate peut être comparé à Forrest Gump dans le sens où il ne peut pas rester à un point fixe très longtemps, seule une chose lui importe : la fraîcheur, la gentillesse des gens et l’amour que ces derniers portent à la vie. Si ce message est très important pour lui, c’est qu’il y a une raison. En 1999, Steve Fugate a perdu son fils. Ce dernier s’est donné la mort et quelques années plus tard, il a perdu sa fille suite à une overdose. Pour lui, le seul moyen de ne pas sombrer dans la tristesse de la vie était de bouger. Cet habitant de Floride a alors tout abandonné pour traverser le pays d’Est en Ouest.  Le voici donc aujourd’hui, quatorze années plus tard et près de 55.000 kilomètres de plus au compteur. Steve Fugate a traversé les Etats-Unis à sept reprises. Quand on lui demande pourquoi il fait cela, il ne sait jamais trop quoi répondre. «Je ne sais pas vraiment ce que je veux. Je le sais uniquement quand je l’ai», aime-t-il lancer. Peut-être que ce sexagénaire ne l’a pas encore trouvé.  Cependant, une chose est certaine, il a gagné le cœur de nombreux américains et internautes puisqu’il alimente une page Facebook très régulièrement. Il y poste des photos de ses traversées et de ses rencontres. «Je veux que les gens sachent la vérité, je veux qu’ils voient qu’il y a de la bonté et de la gentillesse en ce monde», précise-t-il. A chacune de ses traversées, Steve Fugate prétend qu’elle sera sa dernière. Mais, à chaque fois, il ne peut pas s’empêcher de repartir.

Lundi 10 Mars 2014

Lu 139 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs