Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Infantino pour l'arbitrage vidéo au Mondial 2018




Des préparatifs bien avancés et des efforts à poursuivre: le président de la Fifa Gianni Infantino a loué mardi le travail des autorités russes en vue du Mondial-2018, où il espère que l'arbitrage vidéo sera introduit pour la première fois.
"C'est vraiment impressionnant, tellement impressionnant que j'aimerais féliciter par avance le maire" de Moscou, Sergueï Sobianine, a déclaré Gianni Infantino aux journalistes, à l'occasion de sa première visite en Russie depuis son élection.
"A l'intérieur, vous sentez vraiment l'atmosphère du football, c'est un stade de football", a-t-il ajouté pendant sa visite du mythique stade Loujniki, qui doit accueillir la finale de la Coupe du monde et est actuellement en travaux, estimant que cette enceinte est "le bon lieu" pour accueillir une finale de Coupe du monde.
"Si je complimente la Russie, cela ne veut pas dire qu'elle peut relâcher les efforts et attendre jusqu'à l'été 2016. Le diable se cache dans les détails", a nuancé l'Italo-Suisse, élu à la tête de la Fifa le 26 février, plus tard lors d'une conférence de presse.
"Il n'y a aucun jour à perdre. Il est important de tester les stades. Tout le monde en Russie doit être conscient qu'il y a encore beaucoup de travail", a-t-il ajouté.
Le ministre russe des Sports Vitali Moutko, qui dirige également la Fédération russe de football, a pour sa part assuré que les préparatifs de la Coupe du monde dans le pays avançaient comme prévu.
"Nous sommes satisfaits par l'avancée des préparatifs", a-t-il déclaré mardi lors d'une réunion au Conseil de la Fédération, la chambre haute du Parlement russe, cité par l'agence de presse TASS. "Tout le monde peut voir ce qui est en travaux et où", a-t-il ajouté, tout en reconnaissant qu'"il y a aussi des problèmes".
Douze stades situés dans onze villes de Russie accueilleront le Mondial-2018, dont le match d'ouverture se déroulera le 14 juin 2018 au Loujniki. Parmi ces 12 stades, six nouveaux sont actuellement en construction et quatre en phase de rénovation, seul le second stade de Moscou et celui de Kazan (800 km à l'est de Moscou) étant déjà prêts.
Confrontée à des difficultés économiques, la Russie a réduit en mars le budget pour l'organisation du Mondial-2018 de six milliards de roubles, celui-ci étant désormais évalué à 620,9 milliards de roubles (8,35 milliards d'euros au taux actuel).
Le nouveau patron du football mondial est également revenu sur l'introduction de l'assistance vidéo à l'arbitrage, en précipitant quelque peu le calendrier annoncé en mars.
Le Board, organe gardien des lois du jeu (constitué pour moitié des quatre fédérations britanniques et pour moitié de la Fifa), a fait le 5 mars un premier pas important vers l'utilisation de l'arbitrage vidéo, changement majeur dans l'histoire du football. Il a décidé que l'assistance vidéo à l'arbitrage serait testée en conditions réelles de match pendant deux ans, au plus tard à partir du début de la saison 2017-2018.
"Ces tests vont débuter et cela prendra deux ans. Nous saurons d'ici mars 2018 si cela fonctionne ou pas. J'espère vraiment que la Coupe du monde en Russie sera la première où l'assistance vidéo sera utilisée pour permettre un meilleur arbitrage", a-t-il expliqué, rapporte l’AFP.
"Cela pourrait être un nouveau message fort pour le football", a-t-il ajouté.
La création de la fonction d'assistant vidéo représente la seconde phase de l'introduction technologique dans le foot après l'autorisation de la technologie sur la ligne de but (GLT) en 2012, utilisée depuis avec succès, notamment à la Coupe du monde 2014. Les quatre cas où l'assistant vidéo pourra avoir son mot à dire à l'arbitre central seront: but marqué, carton rouge, penalty, erreur sur une identité. Après Moscou qu'il devait quitter mercredi, Gianni Infantino doit se rendre au Qatar qui organise le Mondial-2022.

L'UEFA choisit Hawk-Eye pour la technologie sur la ligne de but

L'UEFA a choisi la technologie sur la ligne de but développée par la société Hawk-Eye pour équiper les dix stades de l'Euro-2016 en France (10 juin-10 juillet), a annoncé mardi l'instance européenne.
L'UEFA avait autorisé en janvier l'utilisation de la GLT (diminutif tiré de l'anglais Goal-line technology), alors que celle-ci avait déjà été introduite dès 2012 par la Fédération internationale (Fifa), suivie depuis par quatre des principaux championnats européens (Allemagne, Angleterre, France, Italie).
Elle permet, grâce à des caméras, de vérifier si un ballon a bel et bien franchi la ligne de but. Elle viendra en complément de l'arbitrage à cinq déjà utilisé par l'UEFA.
"La Goal-line technology et les arbitres de surface (situés derrière les cages) se complètent parfaitement", a estimé Pierluigi Collina, chef des arbitres de l'UEFA.
La technologie développée par Hawk-Eye sera également utilisée lors de la prochaine Supercoupe d'Europe, opposant les vainqueurs de la Ligue des champions et de l'Europa League, ainsi que lors de la prochaine saison de Ligue des champions, a ajouté l'UEFA.

 

Jeudi 21 Avril 2016

Lu 437 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs