Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Infantino juge réaliste la mise en place de l'arbitrage vidéo




Le président de la Fifa Gianni Infantino a jugé "réaliste" la mise en place de l'assistance vidéo à l'arbitrage (VAR) pour la Coupe du monde 2018, a-t-il déclaré vendredi à Londres à l'issue de l'assemblée générale de l'International Board (Ifab), l'organisme garant des règles du football.
"C'est notre but, mais évidemment, avant que nous puissions utiliser le VAR à la Coupe du monde 2018, il faudra que l'Ifab donne son feu vert en mars (2018)", a expliqué Infantino, présent en tant que représentant de la Fifa, jugeant l'objectif "réaliste après l'expérience de la Coupe du monde des clubs en décembre" 2016.
Le VAR "montre des signes encourageants", a estimé Infantino. "Les petits contretremps que nous avons pu constater sont liés au manque d'entraînement des arbitres. Ils pourront prendre les décisions bien plus vite quand ils seront habitués à l'utiliser", a continué le président de la Fifa.
"Cette année, nous allons le tester avec tous les arbitres candidats pour la Coupe du monde. Nous allons organiser deux séminaires pour les entraîner", a-t-il dit.
"Je suis très confiant. La chose positive avec le VAR, c'est qu'il n'y a pas de chose négative", a conclu le dirigeant sur le sujet de l'arbitrage vidéo, qui sera mis en place lors de la Coupe des confédérations en Russie et au Mondial des moins de 20 ans en Corée du Sud.
"Les tests sont encourageants", a approuvé le président de la Fédération anglaise Martin Glenn. "Nous allons continuer à tester. Nous avons fait de grands progrès."
"Je suis très confiant et je pense que nous allons pouvoir tester l'arbitrage vidéo dès le troisième tour de la Coupe d'Angleterre la saison prochaine", a-t-il espéré.
"L'utilisation (du VAR) au niveau professionnel en Angleterre n'est pas une question de +si+, c'est une question de +quand+", a assuré le dirigeant britannique.
Lors de sa réunion à Wembley, le Board a aussi autorisé les fédérations nationales à agrémenter le carton jaune d'une exclusion temporaire chez les amateurs, le handisport et dans les catégories de jeunes. L'Ifab a aussi donné son feu vert pour modifier le nombre de remplaçants à ces niveaux.
Par ailleurs, le Board s'est mis d'accord pour tenter d'améliorer le comportement des joueurs, en cherchant notamment à renforcer le rôle du capitaine.
L'Ifab va aussi tester une réforme de la séance de tirs au but lors des matches éliminatoires, en introduisant le modèle du service lors des tie-breaks du tennis (un premier tireur de l'équipe A, puis deux tireurs de l'équipe B, puis deux tireurs de l'équipe A...). Avec la formule actuelle, le Board a assuré disposer de statistiques montrant que l'équipe qui tirait en premier avait 60% de chances de remporter la séance.
L'Ifab est constitué de la Fifa (quatre voix) et des fédérations anglaise, galloise, nord-irlandaise et écossaise (une voix chacune). Les décisions doivent être prises à la majorité des trois-quarts.

Libé
Lundi 6 Mars 2017

Lu 224 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs