Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Industrie automobile : Tanger se met en phase




La ville du Détroit est en phase de devenir un pôle de l’industrie automobile dans la région méditerranéenne avec le début d’activité, dans quelques semaines, de l’usine Renault, synonyme de lancement d’une nouvelle filiale industrielle à forte valeur ajoutée.
La région de Tanger s’est tournée depuis des années déjà vers ce secteur prometteur, à travers l’installation de plusieurs unités de fabrication de composantes à la zone franche d’exportation (TFZ), aidée en cela par la proximité géographique avec l’Europe et la disponibilité de la main d’oeuvre qualifiée.
Mais l’avènement du géant français de l’automobile constitue indubitablement un vrai saut qualitatif et quantitatif qui placera Tanger parmi les pôles de production automobile à l’échelle mondiale.
L’usine Renault, pierre angulaire d’une future plateforme automobile internationale.
La création de l’usine Renault qui a nécessité un investissement de 600 millions d’euros sur une superficie globale de 300 ha, fait office de pierre angulaire pour une future plateforme automobile internationale intégrée.
L’usine, qui produira ses premiers véhicules dans quelques semaines selon l’échéancier établi, a une capacité de production de quelque 170 mille véhicules par an, qui sera portée à 400 mille véhicules par an après la mise en service de la deuxième ligne de production vers 2013.
Cette grande unité industrielle générera 6.000 emplois directs et 30.000 indirects, chez les sous-traitants et équipementiers à moyen terme, ce qui donnera un grand coup de pouce au marché de travail dans la région.
Le constructeur français mise sur l’usine de Tanger pour augmenter ses ventes dans les marchés encore sous exploités du Moyen-Orient et d’Afrique.
Ainsi, 90% de la production sera destinée à l’exportation, et les 10% restants au marché local.
Dès que le projet d’installation du groupe Renault à Tanger a été rendu public, la région est devenue le terrain de prédilection pour de nombreux sous-traitants qui ont décidé de s’installer dans la région pour tirer profit de cette nouvelle dynamique.
D’autres unités, déjà existantes notamment au niveau de TFZ qui compte une soixantaine entreprises de ce secteur, ont renforcé leurs capacités de production pour répondre à la hausse de la demande en composants automobiles.

MAP
Samedi 17 Décembre 2011

Lu 976 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs