Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Incliner son siège en avion? La "guerre des jambes" fait rage




Incliner son siège en avion? La "guerre des jambes" fait rage
Incliner son siège en avion, au risque de gêner son voisin de derrière? Après deux incidents survenus aux Etats-Unis, la "guerre des jambes" fait rage alors que tous s'accordent sur un point: on manque de plus en plus de place. 
Incliner ou non son siège, "c'est un sujet de débat depuis des années",  indique à l'AFP Sarah Schlichter, rédactrice en chef du guide de voyage,  IndependentTraveler.com. 
"Mais ce qui vient de se passer montre bien que les gens ne sont plus  satisfaits de la qualité de leur voyage à bord des avions", ajoute-t-elle. 
En quelques jours, deux avions viennent d'être déroutés à cause de  passagers furieux de voir un voisin incliner son siège. 
Dans le cas du vol United Arlines Newark-Denver, dérouté sur Chicago, un  passager avait même utilisé un "protège genoux" ("Knee Defender"), deux pinces  que l'on coince sur les bras de sa tablette et qui bloquent l'inclinaison du siège devant soi. 
Le gadget, que l'on peut s'offrir pour 22 dollars, se "vend de plus en plus  depuis deux, trois ans", affirme à l'AFP son inventeur, Ira Goldman, sans  vouloir donner plus de précisions. 
"Les gens voyagent plus, sur des avions de plus en plus bondés, l'espace se  retrécit et les compagnies aériennes continuent à fournir des sièges  inclinables", s'insurge l'homme d'affaires qui, fort de son 1,92 m et 150.000 km annuels en avion, a inventé l'objet il y a onze ans. 
 
Coups de genou vengeurs
Depuis une semaine, chacun y va de son commentaire, souvent avec humour, pour dénoncer les sièges étroits, la guerre larvée entre les rangs, le drame des trop grands ou les coups de genou vengeurs, faussement par inadvertance, sur le siège avant. 
"La guerre entre ceux qui inclinent leur siège et ceux qui veulent de la place pour leurs jambes s'intensifie", ironisait vendredi le site Gawker.com. 
"Incliner son siège, c'est diabolique", estimait un éditorial de slate.com  signé Dan Kois qui évoque un voyage "avec un dossier si près de mon menton que je devais quasi loucher pour regarder la TV". 
Un autre du New York Times, signé Josh Barro, assure crânement que l'éditorialiste "incline son siège quand il prend l'avion.  Je ne m'en sens pas coupable". 
"Je serais extrêment heureux si l'industrie du transport aérien daignait  régler un problème qu'ils ignorent depuis des années", affirme l'inventeur du  "Knee Defender", prêt à se consacrer à autre chose. 
De fait, une enquête en octobre 2013 du Wall Street Journal montrait  comment les compagnies aériennes réduisaient l'espace vital des passagers en  classe économique, pour faire de la place aux premières classes et aux hommes  d'affaires qui payent leur ticket plus cher. 
La norme pour les longs-courriers était dans les quasi 46 cm dans les années  1970 et 1980. Elle est passée à 47 cm ensuite avant de descendre maintenant à un peu  plus de 43 cm, indiquait le quotidien. 
A titre de comparaison, un siège de train américain fait 52 cm et celui  d'un cinéma 63 cm. 
Pour remédier aux grincements de dents, certaines compagnies comme easyJet  ou Ryanair, ont renoncé, pour les courts trajets, aux sièges inclinables. 
"Il y a les restrictions de bagages, les extras en plus à payer, on ne nous  offre plus les repas, les sièges sont plus étroits, il faut payer en plus pour  un meilleur service. 
Et donc le simple fait de se sentir coincé par un siège  inclinable rend les passagers furieux, parce que le voyage en avion est moins  agréable que par le passé", estime Sarah Schlichter. 
"Vous avez acheté le ticket d'un siège inclinable, personne ne peut vous  empêcher de l'utiliser", estime pour sa part Anna Post, l'une des dirigeantes  d'une célèbre école de savoir-vivre fondée au début du siècle dernier, le Emily  Post Institute. 
"Mais avoir raison n'excuse pas de mal se comporter pour arguer de son bon  droit, cela peut créer plus de problèmes que cela ne vaut la peine", ajoute Mme  Post qui conseille simplement d'incliner très doucement son siège, sans le  claquer, "un tout petit peu suffit quelquefois à se sentir mieux". 
 

AFP
Mardi 2 Septembre 2014

Lu 403 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs