Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Incendies en Grèce : Athènes sous la menace des feux




Incendies en Grèce  : Athènes sous la menace des feux
La baisse d'intensité des vents a offert tôt lundi matin un bref répit aux pompiers grecs confrontés aux plus violents incendies qu'a connus le pays depuis 2007, avec notamment un sinistre géant qui fait rage depuis deux jours à une vingtaine de kilomètres au nord d'Athènes, contraignant des milliers d'habitants à évacuer leurs maisons.
Les responsables des pompiers soulignaient lundi matin que les feux menaçaient les secteurs habités au nord de la capitale, la ville côtière de Nea Makri et le site historique de Marathon.
« Il reste quelques points dangereux et le feu continue de croître », a dit le porte-parole des pompiers Yiannis Kappakis.
Plusieurs maisons ont été ravagées par les flammes mais on ne déplorait pas de victime dans l'immédiat alors que plusieurs milliers d'hectares de forêts et de végétation sont partis en fumée depuis vendredi soir. « La situation reste difficile, et un travail énorme va se poursuivre sur tous les fronts », a dit le Premier ministre, Costas Karamanlis après avoir rencontré l'état-major des pompiers dans la nuit.
Dimanche soir, les pompiers recensaient un total de quelque quatre-vingt-dix feux sur tout le territoire, notamment sur les îles d'Evia et Skyros, en mer Egée et celle de Zakynthos, dans l'ouest du pays.
L'incendie le plus violent s'étendait sur des dizaines de kilomètres carrés dans la région Attique (nord-est d'Athènes), où l'état d'urgence a été déclaré samedi. Yiannis Sgouros, gouverneur du Grand Athènes, a évoqué une situation « tragique ». Au moins 15 000 hectares de pinèdes et de broussailles ont été carbonisés, selon les estimations officielles.
À Nea Makri, une ville côtière située en mer Egée au sud de Marathon, les autorités ont annoncé que le feu s'étendait sur un front de quatre kilomètres qui dévale une colline en direction des maisons et une dizaine de religieuses ont été évacuées d'un couvent orthodoxe proche.
Dans la région de Marathon, au nord-est d'Athènes, les flammes se rapprochaient du site archéologique de Rhamnus, comportant des temples datant de 2 500 ans. Le maire de Marathon, Spyros Zagaris, a déclaré à la télévision grecque « supplier le gouvernement d'envoyer des avions et hélicoptères ».
Les autorités ont ordonné dimanche l'évacuation des 10 000 habitants d'Agios Stefanos, ville située à 23 km au nord d'Athènes. Certains ont désespérément tenté de sauver leurs maisons, luttant contre les flammes à coups de branches d'arbres ou déversant de l'eau à l'aide de seaux ou tuyaux d'arrosage. Mais le feu a gagné du terrain, détruisant habitations et véhicules.
La noria des avions et hélicoptères bombardiers d'eau devrait reprendre aux premières lueurs du jour. Selon le porte-parole des pompiers Yiannis Kapakis, « quatorze avions, dont deux viennent d'Italie, et neuf hélicoptères combattent les flammes aux côtés de centaines de pompiers, de volontaires et de soldats. Ils seront bientôt rejoints par deux avions de France (des Canadair, NDLR) et un hélicoptère de Chypre, qui va également envoyer quatre véhicules et 60 pompiers », a-t-il précisé. Six avions et hélicoptères autrichiens sont par ailleurs attendus, a précisé le ministère grec de la Défense.
Il s'agit des plus violents incendies en Grèce depuis ceux qui avaient fait plus de soixante-dix morts dans le sud du pays en 2007. Et déjà, la polémique se fait jour. Le chef du Parti communiste, Aleka Papariga, et celui du Rassemblement populaire orthodoxe (droite populiste), Giorgos Karatzaferis, ont accusé le gouvernement de ne pas avoir tiré les leçons de la catastrophe d'il y a deux ans. 

AP
Mardi 25 Août 2009

Lu 428 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs