Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Inauguré le 5 septembre 2009 par le Souverain : L’hôpital préfectoral de Ben M'Sick tarde à ouvrir ses portes




Que se passe-t-il à l'hôpital préfectoral Ben M'Sick à Casablanca ? Pourquoi ses portes sont-elles toujours fermées? Ses riverains ne cessent de s’interroger.
Inauguré le 5 septembre 2009 par SM le Roi Mohammed VI, l’hôpital ne fonctionne toujours pas, hormis le service des urgences qui tourne à plein  régime et ceux de médecine générale et de pédiatrie qui fonctionnent au ralenti. Les autres services sont encore en stand-by.
Du côté des autorités sanitaires, c’est le silence radio. Le délégué du ministère de  la Santé à Ben M’Sick a refusé toute déclaration, se contentant de nous renvoyer vers le service presse du département de la Santé à Rabat ou vers la délégation régionale du Grand Casablanca. Les téléphones de celle-ci et du service audit département sonnent certes, mais personne ne répond.
Face à une telle situation,  rumeurs et spéculations vont bon train. Certains parlent de manque de personnel médical. D’autres pensent que la visite Royale a chamboulé le calendrier des autorités locales et précipité l’ouverture de l’établissement avant le jour J. D’autres encore ont la conviction que  le retard enregistré serait dû à la disparition de matériels et d'équipements de l’établissement. Certains journaux se sont même hasardés à évoquer publiquement cette possibilité qui, sans confirmation ou dénégation officielle, ne peut tenir que de l’affabulation ou de l’assertion. Toutefois, quelques questions demeurent : qui sont les médecins qui ont été pris en photo avec le Souverain en tant que personnel légal affecté à cet hôpital ? S’ils ne le sont pas réellement, comment peut-on expliquer le fait qu’un hôpital aussi important ait été construit sans que l’on ne pense à le doter de personnels et de matériels suffisants ? Comment peut-on justifier qu’un investissement de 26 millions de dirhams ait été alloué pour l’édification de cette infrastructure laissée en grande partie à l’abandon ? Peut-on concevoir qu’un hôpital puisse fonctionner avec seulement 10% ou 30% de son effectif?
Il faut noter que cet établissement hospitalier a été réalisé dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) pour alléger la pression sur les autres centres préfectoraux du Grand Casablanca, en créant un nouveau pôle de développement en matière de santé dans la région.
Edifié sur une superficie de 4.145m2, l’hôpital préfectoral de Ben M’Sik comporte les services médicaux de base, tels que la médecine générale (30 lits), la chirurgie (24 lits), la gynécologie (12 lits) et la pédiatrie (07 lits), en plus d’une unité de réanimation polyvalente (04 lits).  L’hôpital comprend également un service des urgences (3 lits) doté de salles de consultation, de soins, d’observation et de petite chirurgie, ainsi qu’un laboratoire, une pharmacie et un service de radiologie composé notamment de deux salles de radio, d’une salle d’échographie et d’autres dépendances administratives et sanitaires.

Hassan Bentaleb
Samedi 14 Novembre 2009

Lu 843 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs