Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Inauguration à Casablanca des «Chemins de la Mémoire»







Un projet visant à réhabiliter la mémoire du quartier Hay Mohammadi



La Fabrique culturelle des anciens abattoirs de Casablanca a servi récemment de cadre à l’inauguration des « Chemins de la Mémoire », une initiative citoyenne visant à inscrire la capitale économique sur la liste du Patrimoine mondial de l’Humanité.
Portée par l’Association Casamémoire, cette initiative s’inscrit dans le cadre du projet « Traces d’espaces ». Un programme de réparation communautaire de Hay Mohammadi soutenu par l’Union européenne, mené par le Conseil national des droits de l’Homme et mis en application par la Fondation Caisse de dépôt et de gestion, ont souligné les responsables du projet lors d’une rencontre organisée récemment à l’initiative de Casamémoire.
 « Ce projet est issu des recommandations de l'Instance équité et réconciliation (IER) relatives à la préservation positive de la mémoire du quartier Hay Mohammadi de Casablanca. Etant donné que Hay Mohammadi a été touché par le passé par des violations des droits humains, l’IER a donc jugé bon de consacrer à ce grand quartier historique un projet de réparation communautaire », a confié à Libé, Fatima Al-Bih, membre de l'Association Casamémoire.
Soutenus par la wilaya de Casablanca, l’Agence urbaine de Casablanca, les communes de Hay Mohammadi, les Chemins de la Mémoire visent ainsi à «réhabiliter la mémoire du quartier Hay Mohammadi, creuset de la lutte sociale et politique, au travers d’un circuit de plaques signalétiques », ont indiqué les principaux intervenants au cours de cette rencontre.
Bien plus que cela, «les Chemins de la Mémoire s’intègrent également dans le cadre de la perspective de l’inscription de Casablanca sur la liste du Patrimoine mondial de l’Humanité», a-t-elle ajouté. Et de souligner : «Hay Mohammadi fait partie de cet archipel des zones urbaines du 20ème siècle qui s’inscrivent dans la modernité. De ce point de vue-là, il revêt une importance extraordinaire eu égard à son passé et à son  présent».
Selon les explications fournies par les organisateurs, il est notamment prévu « autant de plaques, autant de repères collectifs qui rappellent la mémoire des Marocains, héros et martyrs de la conquête de la liberté et de la dignité humaines ».
Notons que ce projet rend hommage à ce quartier mythique  à travers 40 lieux historiques. Il s’agit de Dar Chabab (La maison des jeunes), l'hôpital des religieuses, les Anciens abattoirs de Casablanca, l'Ecole des Saadiens, l'ancien Centre de détention Derb Moulay Cherif, la fourrière, l'ex-usine Chabbouâ, la caserne de la Jonquière", la Mosquée Haj Abderrahman, la pharmacie de Hay Mohammadi, la Fontaine Chama, Dar Al Alia, le cinéma Saâda, entre autres.


 

Alain Bouithy
Samedi 26 Décembre 2015

Lu 1317 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs