Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Inasolite




Inasolite
Superhéros

Exactement 237 Américains en costumes de superhéros se sont réunis récemment près du Capitole à Washington mais n'ont pas réussi à battre le record du plus grand rassemblement de personnes déguisées en personnages de BD, détenu par la Chine avec 1.530 participants.
Plus d'une dizaine de Superman, de nombreux Captain America, quelques Thor et une flopée de personnages plus ou moins connus comme Jubilé, l'acolyte originale de Wolverine dans la BD des X-Men, ont malgré tout enfilé leurs collants et masques, sur une pelouse proche du Capitole, avant l'ouverture d'une convention de fans de BD à Washington, "Awesome Con".
L'AFP a aussi recensé Spiderman, Wonderwoman, Green Lantern (La Lanterne verte), Iron Fist (Poing d'Acier), Moon Knight (Chevalier de la Lune), Sif, Raven, Loki, Flash, Mystique et Rorschach.
Batman, doté d'aucun super pouvoir, reste l'un des personnages les plus populaires de ces rassemblements. L'un d'eux, Richard Willett, a ressorti pour la énième fois son collant bleu et sa cape, visiblement usée.
"Je suis gros, je sais que je ne devrais pas m'habiller comme ça", dit ce spécialiste de la distribution, 58 ans. "Vous ne verrez sans doute pas d'autre homme aussi gros qui porte des collants, en tout cas aujourd'hui".
L'organisateur de la convention, Ben Penrod, 31 ans, est déçu de ne pas avoir réussi à battre le record, mais sa convention, au centre de conférences de Washington, a de plus en plus de succès.
"L'année dernière, on a loué 1.700 mètres carrés, cette année nous avons pris 21.000. Nous attendons 40.000 personnes", explique-t-il. "Les conventions de fans sont l'un des segments en plus forte croissance dans le secteur des conventions".



Inasolite
Zentaï

Etre quelqu'un sans être personne, être regardé sans être vu: c'est le rêve et le fantasme de certains Japonais et Japonaises qui, après le boulot, revêtent une combinaison lycra ou satin intégrale qui cache tout, y compris le visage. Mais surtout pas les formes.
Le jour, c'est une jeune employée de bureau bien ordinaire, bien rangée. Juste ce qu'il faut de maquillage discret et une coiffure très sage. Passe-partout.
Mais quand la nuit enveloppe Tokyo, elle se glisse dans une combinaison ultra moulante d'où n'émergent pas même ses yeux. Et alors "Hokkyoku Nigo", littéralement "Pôle nord n°2", va s'asseoir dans des bars. Seule et libérée du regard des autres. Du moins le pense-t-elle.
 Car ces combinaisons "zentaï", mot japonais compressé autant que les corps qu'elles recouvrent et qui signifie "collant pour le corps entier", cachent l'être mais pas les formes de l'être, bien au contraire. Ce plaisir étonnant, voire dérangeant, est peut-être aussi le reflet d'une société dans laquelle certaines personnes ne trouvent pas leur place, vivent un "mal de vivre", à en croire le professeur Ikuo Daibo, de l'Université Tokyo Mirai.

Vendredi 25 Avril 2014

Lu 87 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs