Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

In memoriam : Raja Belmlih, l'inoubliable diva




Sa brutale disparition il y a déjà trois ans, a jeté désolation et consternation au sein de la société artistique, et, pour tout dire, auprès de l'ensemble de la population marocaine qui en avait fait sa diva nationale.
Si son visage angélique a quitté le monde des vivants pour rejoindre l'Au-delà, sa voix immortelle continue d'accompagner et de bercer tous les mélomanes qui ne peuvent et ne pourront jamais oublier ses belles et inoubliables mélodies, car Raja Belmlih a magistralement et admirablement marqué la chanson nationale.
Cette grande chanteuse prenait davantage d'envergure dès qu'elle tenait le micro et faisait vibrer son auditoire tant sa voix chaude et chaleureuse transcendait les foules.
Révélée très jeune dès la fin des années 70, Raja a vite fait de s'imposer sur la scène nationale avec plusieurs succès qui ont, depuis, fait date mais cette réussite ne pouvait être limitée aux seuls contours de son pays puisqu'elle s'installa au Caire pour entamer une carrière internationale et ce, au berceau même de la chanson arabe.     
Ses interprétations des plus célèbres chansons de Oum Kalthoum  lui ouvrirent les portes des studios les plus prestigieux de la capitale égyptienne.
Son ascension sur la scène arabe fut fulgurante pour la propulser rapidement et définitivement dans le concert des grandes chanteuses du monde arabe.
Son grand mérite dans cette avancée vers la gloire artistique, c'est que Raja n'a jamais renoncé à ses études universitaires pour décrocher une licence en lettres avant d'obtenir un diplôme de 3ème cycle.
Le succès foudroyant de Raja Belmlih c'est d'abord son style, alternant dialecte et classique de manière à satisfaire l'ensemble du public, aussi bien marocain qu'arabe.
Cette conciliation, tranchant avec les choix et autres chanteuses marocaines ayant délibérément préféré se convertir au style classique est tout à l'honneur de la défunte attachée aux valeurs culturelles de son pays d'origine jusqu'à sa tragique disparition le 2 septembre 2007 à la suite d'une longue maladie. Sa perte fut cruellement ressentie par tous ceux qui l'aimaient profondément, c'est-à-dire pratiquement tous ses fans dans le monde arabe .
Sa famille, ses proches et ses fidèles auditeurs ont pleuré sa brutale disparition et ne demandent aujourd'hui qu'un hommage posthume, de dimension nationale à son immense talent pour tout ce qu'elle a donné à la chanson marocaine et arabe.

PAR ABDESLAM EL KHATiB
Samedi 9 Octobre 2010

Lu 328 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs