Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

«Imaginer la société, construire la démocratie» au Sommet mondial des dirigeants locaux

3.000 participants représentant plus de 100 pays présents à Rabat




«Imaginer la société, construire la démocratie» au Sommet mondial des dirigeants locaux
Le Sommet mondial des dirigeants locaux et régionaux et le 4ème Congrès du CGLU ont ouvert officiellement leurs travaux hier après-midi à Rabat, en présence d’éminentes personnalités dont Joan Clos, ancien maire de Barcelone, sous-secrétaire général des Nations unies et président fondateur des Cités et gouvernements locaux unis; Kadir Topbas, maire d’Istanbul et président de CGLU et Fathallah Oualalou, maire de Rabat.
Ce grand événement rassemble près de 3.000 participants de plus de 100 pays: dirigeants locaux et régionaux, représentants d'organisations internationales et d'institutions financières, ainsi que des partenaires de la société civile et du secteur public et privé.
Après la cérémonie d’ouverture, une plénière introductive a été consacrée au thème central de ce sommet, à savoir «Imaginer la société, construire la démocratie». Plusieurs intervenants devraient prendre part à ce débat pour répondre à des questions telles : quelle dimension la gouvernance et la démocratie doivent-elles avoir dans l’agenda des villes et régions pour le 21ème siècle ?
A rappeler que plusieurs rencontres ont été tenues hier, dont une sur la gouvernance démocratique en Méditerranée et au cours de la quelle les participants ont appelé les Etats à octroyer aux autorités locales et régionales autonomie, compétences et ressources financières leur permettant d'assurer leurs missions auprès des populations.
Lors de cette rencontre, les élus des 27 pays du pourtour méditerranéen réunis au sein du conseil politique de la Commission Méditerranée du CGLU, ont souligné que les partenaires financiers doivent renforcer significativement leur appui aux Etats, aux autorités locales et régionales et à la population et positionner résolument la gouvernance démocratique au cœur de leurs politiques.
Ils ont également appelé à ce que les élus soient associés à l'ensemble des initiatives multilatérales pour le développement de la région, soulignant que l'ampleur  des défis liés à la crise économique, aux transformations politiques et sociales mais également aux conflits qui perdurent, exige un nouveau pacte pour la gouvernance démocratique impliquant toutes les parties prenantes.
D’autre part, les membres de la commission consultative des Nations unies chargée des autorités locales, ont plaidé, mardi dernier, en faveur de la création de nouvelles opportunités d'emplois et de la promotion de la productivité locale en vue de créer des villes génératrices de richesses.
 Lors de cette réunion, les membres de la commission ont appelé à définir de nouvelles approches qui permettront en cas d’application au niveau local de garantir de nouvelles opportunités de création de richesses, surtout face à la conjoncture difficile que traversent actuellement les différentes économies du monde.
Les intervenants ont également relevé que malgré les importants résultats obtenus en matière de création d'emplois au niveau des villes, ces dernières doivent redoubler d'efforts afin de garantir l'accès à l'emploi à toutes les franges de la société, notamment les jeunes et les femmes.
Ils ont, en outre, affirmé que la mise en œuvre saine et optimale des plans urbains permettra la création de cités durables facilitant l'accès à l'emploi.
Toutefois, ils ont pointé du doigt le décalage criant enregistré au niveau du financement du développement urbain, soulignant que malgré la grande contribution des villes au PIB de leurs pays respectifs, elles ne jouissent pas, cependant, d'un financement et de ressources stables à long terme, qui leur permettent de mettre en place des plans futuristes qui lui sont propres.
Dans ce sens, les participants ont appelé à accorder un plus grand intérêt au secteur informel, insistant sur l'importance de ce secteur qui occupe une place centrale dans la productivité de l'économie urbaine.
Les membres de la commission consultative des Nations unies chargée des autorités locales ont également examiné la manière d’impliquer les gouvernements locaux dans le débat international sur le Processus des Nations unies pour l'agenda du développement Post-2015, "Rio+20" et la 3ème Conférence des Nations unies sur l'infrastructure et le développement urbain durable (Habitat III) prévue en 2016.

T.M
Jeudi 3 Octobre 2013

Lu 663 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs