Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Imad Benmoussa, futur PDG de Coca-Cola France

Le Marocain sera chargé de la stratégie de développement des activités du groupe




Imad Benmoussa, futur PDG de Coca-Cola France
En mars prochain, le géant mondial des boissons gazeuses the Coca Cola Company accueillera à la tête d’une de ses filiales en Europe un Marocain de 40 ans. Il s’agit d’Imad Benmoussa qui dirigera la filiale française de la firme américaine.
Imad Benmoussa succèdera à Véronique Bourez à la tête du groupe leader français des boissons gazeuses en tant que président en charge de la stratégie de développement des activités du groupe en France et de son portefeuille de marques.
La nomination d’Imad Benmoussa n’est pas vraiment une grande surprise au regard de son parcours et de ses états de service au sein de l’entreprise qu’il a rejointe en 1999. Après des débuts de carrière prometteurs au sein de Colgate-Palmolive en tant que chef de marque. Le futur jeune patron marocain, qui a passé une bonne partie de sa riche carrière au sein de la société (une quinzaine d’années), a occupé d’importants postes de responsabilité marketing avant cette nomination. 
De 2007 à 2010, il a été directeur général de la zone Afrique de l'Ouest et du Maroc de Coca-Cola dont il améliore les activités. Avant de se voir confier la direction générale de Coca-Cola pour la zone Moyen-Orient depuis Dubaï, de 2010 à ce jour. Nouvelles responsabilités assumées là aussi avec succès, puisqu’il parvient à restaurer « la rentabilité des activités de The Coca-Cola Company dans 12 pays et à augmenter le volume des ventes », rappelle-t-on sur le site CBNews.
Imad Benmoussa est diplômé de l’Ecole supérieure de gestion de Casablanca. 
Précisons que Véronique Bourez a, quant à elle, rejoint la vice-présidence Europe et Eurasia de la division McDonald's pour The Coca-Cola Company.
 
 

Alain Bouithy
Mercredi 12 Février 2014

Lu 393 fois


1.Posté par jawad le 12/02/2014 18:46
Il est vraiment dommage que de brillants cerveaux marocains aiilent toujours mettre à profit leurs compétences au bénéfice de multinationalles étrangeres ou d'autres états alors que le Maroc en a cruellement besoin. Mais il faut souligner que de l'avis de nombreux marocains travaillant à létranger , c'est le clientélisme, la corruption et plus généralement l'insuffisance de garantie réelles sur le respect du droit des affaires et du droit admintratife qui expliquent en grande partie cette désafection pour l'investissement dans le pays d'origine.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs